Google avait précédemment déjà fait réaliser des projets artistiques par son 'cerveau AI' baptisé Tensorflow, mais ils avaient toujours un autre but. C'est ainsi que le cerveau a déjà composé de la poésie en accolant des phrases tirées d'oeuvres littéraires existantes. Google voulait ainsi que le cerveau doué d'une intelligence artificielle apprenne le langage naturel. Dans le cas d'un autre projet, DeepDream, des oeuvres d'art étaient chargées dans le système, qui devait, sur cette base, en créer de nouveaux modèles.

Avec Magenta, le but est d'examiner si Tensorflow peut se livrer à des réalisations artistiques. La première étape consiste à embarquer de la musique. A la longue, le cerveau AI devrait pouvoir composer lui-même des oeuvres musicales destinées à plaire au public. Magenta va aussi mettre le système à la disposition d'autres développeurs, afin d'accélérer son développement.

(ANP/WK)

Google avait précédemment déjà fait réaliser des projets artistiques par son 'cerveau AI' baptisé Tensorflow, mais ils avaient toujours un autre but. C'est ainsi que le cerveau a déjà composé de la poésie en accolant des phrases tirées d'oeuvres littéraires existantes. Google voulait ainsi que le cerveau doué d'une intelligence artificielle apprenne le langage naturel. Dans le cas d'un autre projet, DeepDream, des oeuvres d'art étaient chargées dans le système, qui devait, sur cette base, en créer de nouveaux modèles.Avec Magenta, le but est d'examiner si Tensorflow peut se livrer à des réalisations artistiques. La première étape consiste à embarquer de la musique. A la longue, le cerveau AI devrait pouvoir composer lui-même des oeuvres musicales destinées à plaire au public. Magenta va aussi mettre le système à la disposition d'autres développeurs, afin d'accélérer son développement.(ANP/WK)