Les filtres faciaux et autres techniques destinées à rapprocher les photos de l'idéal esthétique, exercent, selon des psychologues, une mauvaise influence sur l'image même des utilisateurs, surtout des jeunes. Google a par conséquent annoncé vouloir utiliser de nouveaux principes lors de la conception de filtres photos dans l'appli Android Camera équipant les smartphones Pixel.

Dans le Pixel 4a par exemple, la retouche des visages dans les selfies sera désactivée par défaut. Sont prévues ultérieurement aussi de nouvelles icônes et de nouveaux labels pour les filtres faciaux, que Google elle-même qualifie de 'dénués de toute norme'. Cela revient à dire que le 'filtre de beauté' ne sera plus utilisé, parce qu'il suggère qu'un visage dans son état naturel n'est pas suffisamment beau et que des outils peuvent donc l'améliorer. Les adaptations seront ultérieurement aussi déployées dans l'appli Android Camera équipant d'autres téléphones Pixel.

Selfies

Le fait que le stick à selfies existe, est déjà révélateur, mais les autoportraits (selfies) sont devenus incroyablement populaires. Quelque 70 pour cent des photos sur Android sont prises avec l'appareil à selfie, selon Google, et dans le stockage en ligne de l'entreprise, Google Photos, on trouve aujourd'hui plus de 24 milliards de photos qui ont reçu le label 'selfie' de la part de Google. Les grandes quantités de 'face tuning' et de retouches automatiques dans nombre de ces photos exercent cependant aussi un impact sur la manière dont nous nous voyons nous-mêmes. C'est ainsi que l'académie américaine de chirurgiens plastiques déclare que 72 pour cent de ses membres ont l'année dernière reçu la visite de patients qui voulaient améliorer leurs selfies.

En outre, il apparaît que les filtres automatiques, dont les gens ignorent qu'ils sont appliqués, ont un impact psychologique négatif, parce qu'ils leur imposent un idéal esthétique caché, auquel ils n'auraient eux-mêmes jamais pensé, lorsqu'ils se regardent le matin dans le miroir. Ajoutons-y le fait que ces filtres intègrent généralement quelque part dans leur appellation le terme 'beauty' avec des icônes qui font pétiller le visage, et cela suggère aux gens que c'est comme cela qu'ils 'doivent' paraître et que les filtres vont les y aider.

Google accomplit donc un premier pas, mais reste à savoir si quelques icônes dans une appli vont pouvoir résoudre le problème. Les retouches de photos existent depuis très longtemps déjà, et des célébrités se plaignent de temps à autre qu'elles ne se reconnaissent pas elles-mêmes dans des publicités qui sont 'photoshopées' avec énormément d'enthousiasme. Avec les filtres actuels, ces retouches sont à présent étendues à de grands pans de la population. Sur des sites comme Instagram, où les revenus de beaucoup d'influenceurs dépendent d'une 'présentation à la fois jolie et glamour', leur utilisation d'applis du genre est si largement répandue qu'ils sont à présent mis en accusation par d'autres influenceurs.

Les filtres faciaux et autres techniques destinées à rapprocher les photos de l'idéal esthétique, exercent, selon des psychologues, une mauvaise influence sur l'image même des utilisateurs, surtout des jeunes. Google a par conséquent annoncé vouloir utiliser de nouveaux principes lors de la conception de filtres photos dans l'appli Android Camera équipant les smartphones Pixel.Dans le Pixel 4a par exemple, la retouche des visages dans les selfies sera désactivée par défaut. Sont prévues ultérieurement aussi de nouvelles icônes et de nouveaux labels pour les filtres faciaux, que Google elle-même qualifie de 'dénués de toute norme'. Cela revient à dire que le 'filtre de beauté' ne sera plus utilisé, parce qu'il suggère qu'un visage dans son état naturel n'est pas suffisamment beau et que des outils peuvent donc l'améliorer. Les adaptations seront ultérieurement aussi déployées dans l'appli Android Camera équipant d'autres téléphones Pixel.SelfiesLe fait que le stick à selfies existe, est déjà révélateur, mais les autoportraits (selfies) sont devenus incroyablement populaires. Quelque 70 pour cent des photos sur Android sont prises avec l'appareil à selfie, selon Google, et dans le stockage en ligne de l'entreprise, Google Photos, on trouve aujourd'hui plus de 24 milliards de photos qui ont reçu le label 'selfie' de la part de Google. Les grandes quantités de 'face tuning' et de retouches automatiques dans nombre de ces photos exercent cependant aussi un impact sur la manière dont nous nous voyons nous-mêmes. C'est ainsi que l'académie américaine de chirurgiens plastiques déclare que 72 pour cent de ses membres ont l'année dernière reçu la visite de patients qui voulaient améliorer leurs selfies.En outre, il apparaît que les filtres automatiques, dont les gens ignorent qu'ils sont appliqués, ont un impact psychologique négatif, parce qu'ils leur imposent un idéal esthétique caché, auquel ils n'auraient eux-mêmes jamais pensé, lorsqu'ils se regardent le matin dans le miroir. Ajoutons-y le fait que ces filtres intègrent généralement quelque part dans leur appellation le terme 'beauty' avec des icônes qui font pétiller le visage, et cela suggère aux gens que c'est comme cela qu'ils 'doivent' paraître et que les filtres vont les y aider.Google accomplit donc un premier pas, mais reste à savoir si quelques icônes dans une appli vont pouvoir résoudre le problème. Les retouches de photos existent depuis très longtemps déjà, et des célébrités se plaignent de temps à autre qu'elles ne se reconnaissent pas elles-mêmes dans des publicités qui sont 'photoshopées' avec énormément d'enthousiasme. Avec les filtres actuels, ces retouches sont à présent étendues à de grands pans de la population. Sur des sites comme Instagram, où les revenus de beaucoup d'influenceurs dépendent d'une 'présentation à la fois jolie et glamour', leur utilisation d'applis du genre est si largement répandue qu'ils sont à présent mis en accusation par d'autres influenceurs.