Il s'agit de ce qu'on appelle le mode privé ou incognito dans le navigateur. Il ne tient en principe aucune donnée à jour et s'avère par conséquent pratique pour naviguer sur des sites web ou pour rechercher des informations sur des choses qu'on veut garder pour soi.

Mais il n'est pas si facile d'échapper à la vigilance de Google. La plainte indique que via Google Analytics, Google Ad Manager, des plugins pour sites et des applis pour smartphone, Google sait parfaitement où les utilisateurs surfent, même s'ils recourent au mode incognito. Selon une autre plainte, l'entreprise en sait ainsi beaucoup sur ses utilisateurs.

Google elle-même déclare qu'elle se défendra contre les plaintes en question. "Nous affirmons sans ambages que chaque fois qu'un utilisateur ouvre un onglet incognito, des sites web peuvent collecter des informations sur ses habitudes de navigation", déclare un porte-parole de l'entreprise.

Concrètement, les plaignants exigent un dédommagement de cinq mille dollars par utilisateur (aux Etats-Unis) pour non-respect de la loi sur la mise sur écoute et de celle sur le respect de la vie privée en Californie. En outre, ils réclament au minimum cinq milliards de dollars à la société mère de Google, Alphabet.

Il s'agit de ce qu'on appelle le mode privé ou incognito dans le navigateur. Il ne tient en principe aucune donnée à jour et s'avère par conséquent pratique pour naviguer sur des sites web ou pour rechercher des informations sur des choses qu'on veut garder pour soi.Mais il n'est pas si facile d'échapper à la vigilance de Google. La plainte indique que via Google Analytics, Google Ad Manager, des plugins pour sites et des applis pour smartphone, Google sait parfaitement où les utilisateurs surfent, même s'ils recourent au mode incognito. Selon une autre plainte, l'entreprise en sait ainsi beaucoup sur ses utilisateurs.Google elle-même déclare qu'elle se défendra contre les plaintes en question. "Nous affirmons sans ambages que chaque fois qu'un utilisateur ouvre un onglet incognito, des sites web peuvent collecter des informations sur ses habitudes de navigation", déclare un porte-parole de l'entreprise.Concrètement, les plaignants exigent un dédommagement de cinq mille dollars par utilisateur (aux Etats-Unis) pour non-respect de la loi sur la mise sur écoute et de celle sur le respect de la vie privée en Californie. En outre, ils réclament au minimum cinq milliards de dollars à la société mère de Google, Alphabet.