Les procureurs accusent la firme technologique de perturber la concurrence par la façon dont elle gère son Play Store pour les applis Android. En agissant ainsi, ils veulent marquer leur adhésion aux procès déjà intentés par l'entreprise de jeux Epic Games et par deux groupes de développeurs d'applis.

L'affaire succède à des plaintes de développeurs. Ces derniers estiment injuste que Google, tout comme Apple sur iOS, prélève une commission lorsque des utilisateurs Android achètent une appli ou souscrivent un abonnement à une appli. Initialement, le système d'exploitation de Google était considéré comme plus ouvert que celui d'Apple, mais l'entreprise à l'initiative d'Android a récemment durci ses règles et contrôle leur respect de manière plus rigoureuse.

Google se défend en affirmant qu'Android est 'le seul système d'exploitation bien connu' à autoriser des magasins d'applis alternatifs: 'La plupart des appareils Android embarquent d'origine plusieurs magasins d'applis. En outre, les utilisateurs eux-mêmes peuvent installer de nouvelles boutiques d'applis ou des applis ne figurant pas dans un magasin.'

Apple avait été accusée par Epic Games pour la même raison. Le procès est déjà terminé, mais on attend encore le jugement final. Dans le monde politique américain, il y a aussi toujours plus la volonté de limiter la puissance des grandes firmes technologiques sur le marché.

Les procureurs accusent la firme technologique de perturber la concurrence par la façon dont elle gère son Play Store pour les applis Android. En agissant ainsi, ils veulent marquer leur adhésion aux procès déjà intentés par l'entreprise de jeux Epic Games et par deux groupes de développeurs d'applis.L'affaire succède à des plaintes de développeurs. Ces derniers estiment injuste que Google, tout comme Apple sur iOS, prélève une commission lorsque des utilisateurs Android achètent une appli ou souscrivent un abonnement à une appli. Initialement, le système d'exploitation de Google était considéré comme plus ouvert que celui d'Apple, mais l'entreprise à l'initiative d'Android a récemment durci ses règles et contrôle leur respect de manière plus rigoureuse.Google se défend en affirmant qu'Android est 'le seul système d'exploitation bien connu' à autoriser des magasins d'applis alternatifs: 'La plupart des appareils Android embarquent d'origine plusieurs magasins d'applis. En outre, les utilisateurs eux-mêmes peuvent installer de nouvelles boutiques d'applis ou des applis ne figurant pas dans un magasin.'Apple avait été accusée par Epic Games pour la même raison. Le procès est déjà terminé, mais on attend encore le jugement final. Dans le monde politique américain, il y a aussi toujours plus la volonté de limiter la puissance des grandes firmes technologiques sur le marché.