Des documents judiciaires d'un procès intenté par l'état américain de l'Arizona à l'encontre de Google à propos de la collecte de données de localisation mettent en lumière plusieurs pratiques douteuses de l'entreprise, selon Business Insider.

C'est ainsi que Google a sciemment dissimulé des paramètres de collecte de données de localisation ou les a rendus aussi incompréhensibles que possible, afin de dissuader les utilisateurs.

En même temps, Google a poursuivi sa collecte de données d'emplacement des utilisateurs, mais d'autres manières, comme par exemple via des applis maison ou d'autres partageant les localisations avec Google. Voilà comment Google a pu cartographier des emplacements aussi importants que votre adresse civile ou celle de votre lieu de travail.

Une présentation interne de 2014 démontre même que par manque de données, Google a elle-même tenté de les deviner. Lorsque deux utilisateurs se trouvaient dans une même habitation, l'entreprise a pu, notamment sur base du recours au wifi, évaluer qu'il s'agissait de colocataires habitant à la même adresse.

Menu des paramètres complexifié

Les documents judicaires et autres témoignages montrent en outre aussi que le menu des paramètres pour Google Maps a été repensé pour veiller ce que les gens trouvent plus difficilement leur voie vers les paramètres en question.

Google a également imposé ses pratiques à d'autres. C'est ainsi notamment que le fabricant de téléphones LG a été mis sous pression pour qu'il dissimule d'une façon comparable les paramètres de confidentialité dans sa version adaptée d'Android.

Des documents judiciaires d'un procès intenté par l'état américain de l'Arizona à l'encontre de Google à propos de la collecte de données de localisation mettent en lumière plusieurs pratiques douteuses de l'entreprise, selon Business Insider. C'est ainsi que Google a sciemment dissimulé des paramètres de collecte de données de localisation ou les a rendus aussi incompréhensibles que possible, afin de dissuader les utilisateurs.En même temps, Google a poursuivi sa collecte de données d'emplacement des utilisateurs, mais d'autres manières, comme par exemple via des applis maison ou d'autres partageant les localisations avec Google. Voilà comment Google a pu cartographier des emplacements aussi importants que votre adresse civile ou celle de votre lieu de travail.Une présentation interne de 2014 démontre même que par manque de données, Google a elle-même tenté de les deviner. Lorsque deux utilisateurs se trouvaient dans une même habitation, l'entreprise a pu, notamment sur base du recours au wifi, évaluer qu'il s'agissait de colocataires habitant à la même adresse.Les documents judicaires et autres témoignages montrent en outre aussi que le menu des paramètres pour Google Maps a été repensé pour veiller ce que les gens trouvent plus difficilement leur voie vers les paramètres en question.Google a également imposé ses pratiques à d'autres. C'est ainsi notamment que le fabricant de téléphones LG a été mis sous pression pour qu'il dissimule d'une façon comparable les paramètres de confidentialité dans sa version adaptée d'Android.