Anvers? C'est pourtant à Gand qu'a germé l'idée de Geckomatics. Son CEO Bert Cattoor y a travaillé au service IT de la ville et a remarqué combien il était frustrant d'identifier certaines choses: c'était déjà le cas sur base de données remontant loin dans le temps, mais lorsqu'on voulut sillonner la ville avec une voiture Google ou TomTom pour y effectuer des mesurages, cela s'avéra aussi nettement trop coûteux.
...

Anvers? C'est pourtant à Gand qu'a germé l'idée de Geckomatics. Son CEO Bert Cattoor y a travaillé au service IT de la ville et a remarqué combien il était frustrant d'identifier certaines choses: c'était déjà le cas sur base de données remontant loin dans le temps, mais lorsqu'on voulut sillonner la ville avec une voiture Google ou TomTom pour y effectuer des mesurages, cela s'avéra aussi nettement trop coûteux. 'C'est à ce moment que l'idée nous est venue de concevoir une alternative nettement moins chère à ce genre de véhicule', explique le cofondateur Joren Van Severen. ' Nous avons alors choisi de combiner du matériel de prise de vue à un logiciel dans le nuage qu'on peut installer dans toute voiture. A l'aide de l'intelligence artificielle, le traitement peut ensuite se faire en temps réel: identification des objets, détermination de l'emplacement, estimation de la distance,..., avant d'intégrer le tout à une carte numérique.'Le modèle commercial est simple. 'Nous louons l'équipement et le logiciel moyennant le paiement d'un forfait en fonction de l'utilisation, et les clients peuvent alors eux-mêmes se mettre à l'ouvrage. La solution de Geckomatics est extrêmement pratique pour les pouvoirs publics de tous genres. Détecter des déchets sauvages? Edegem et quelques communes environnantes le feront dès cet automne en installant des caméras de Cattoor et Van Severen sur les camions à ordures. Le port de Gdansk inspecte ses eaux avec le même équipement. Mais comment une jeune entreprise belge a-t-elle abouti en Pologne? 'On nous avait repéré sur Twitter', explique Van Severen. 'Et on nous a orientés vers un incubateur que le port supporte. Nous visons en effet toute l'Europe. Au Portugal aussi, un port est client chez nous.'Cattoor et Van Severen envisagent bientôt de proposer leur produit aux particuliers. 'Dans ce but, nous ciblerons surtout les intercommunales, qui représentent souvent plus qu'une commune. Il s'agit donc là d'un canal pratique pour atteindre simultanément de nombreux clients potentiels', déclarent-ils. 'Aux Pays-Bas, nous travaillerons avec des revendeurs.'Pour lancer Geckomatics, les deux cofondateurs ont eux-mêmes apporté le montant d'amorçage. Depuis lors, l'entreprise se suffit à elle-même. 'A présent, nous envisageons cependant d'organiser une phase de capitalisation A dans le courant de l'année prochaine. Nous aimerions en effet recueillir entre un et un million et demi d'euros pour financer la poursuite de la croissance.'www.geckomatics.com