Pour ce qui est des puces mémoires, Gartner estime même que cela pourrait prendre encore plus de temps que prévu, avant que la situation ne revienne à la normale. Gartner cite 2023, voire 2024. La pénurie pourrait cependant être réduite grâce à l'utilisation d'une nouvelle capacité de production par les fondeurs de puces. Les firmes de puces en vue telles Intel, TSMC et Samsung Electronics ont en effet annoncé vouloir investir des dizaines de milliards de dollars dans de nouvelles capacités et la construction de nouvelles usines.

Pouvoir d'achat moindre

Gartner affirme en outre que l'industrie automobile dispose d'un pouvoir d'achat moindre que les fabricants de smartphones par exemple dans le domaine des semi-conducteurs. Beaucoup plus de puces sont en effet utilisées pour produire des smartphones que des voitures.

De plus, lors du développement de nouveaux modèles, le secteur automobile doit planifier des années à l'avance les puces qui seront utilisées. Le secteur dispose de ce fait de moins de possibilités de choisir d'autres types de semi-conducteurs en cas de pénurie, selon les experts.

'Véritable tempête'

Selon les chercheurs, l'industrie automobile doit ainsi faire face à une 'véritable tempête', parce que durant la crise du corona, les commandes des puces pour voitures étaient plutôt réduites, alors que celles du secteur électronique étaient, elles, élevées. En raison de la pandémie, la demande d'appareils servant au télétravail, comme des laptops et des notebooks, était en effet importante, ce qui fait que les firmes de puces y ont adapté leur production.

A présent que les ventes de voitures repartent nettement à la hausse, les fondeurs de puces éprouvent des difficultés à satisfaire la forte demande des constructeurs automobiles.

Pour ce qui est des puces mémoires, Gartner estime même que cela pourrait prendre encore plus de temps que prévu, avant que la situation ne revienne à la normale. Gartner cite 2023, voire 2024. La pénurie pourrait cependant être réduite grâce à l'utilisation d'une nouvelle capacité de production par les fondeurs de puces. Les firmes de puces en vue telles Intel, TSMC et Samsung Electronics ont en effet annoncé vouloir investir des dizaines de milliards de dollars dans de nouvelles capacités et la construction de nouvelles usines.Gartner affirme en outre que l'industrie automobile dispose d'un pouvoir d'achat moindre que les fabricants de smartphones par exemple dans le domaine des semi-conducteurs. Beaucoup plus de puces sont en effet utilisées pour produire des smartphones que des voitures.De plus, lors du développement de nouveaux modèles, le secteur automobile doit planifier des années à l'avance les puces qui seront utilisées. Le secteur dispose de ce fait de moins de possibilités de choisir d'autres types de semi-conducteurs en cas de pénurie, selon les experts.Selon les chercheurs, l'industrie automobile doit ainsi faire face à une 'véritable tempête', parce que durant la crise du corona, les commandes des puces pour voitures étaient plutôt réduites, alors que celles du secteur électronique étaient, elles, élevées. En raison de la pandémie, la demande d'appareils servant au télétravail, comme des laptops et des notebooks, était en effet importante, ce qui fait que les firmes de puces y ont adapté leur production.A présent que les ventes de voitures repartent nettement à la hausse, les fondeurs de puces éprouvent des difficultés à satisfaire la forte demande des constructeurs automobiles.