Martin Gutberlet prétend que la proposition de législation refuse de reconnaître les différentes forces en présence sur le marché. "Des pays comme l'Espagne et la Grèce qui compte un très grand nombre de touristes entrants gagnent d'importantes sommes grâce au trafic d'itinérance entrant, alors que les pays du Nord de l'Europe doivent faire face à un déficit entre les revenus d'itinérance sortants et entrants", explique l'analyste senior de Gartner."Imposer unilatéralement des tarifs de détail contraignants dans toute la zone UE serait déloyal. L'UE a le devoir non seulement de protéger les consommateurs face à des prix exagérément élevés, mais aussi de soutenir et de stimuler le dynamisme du secteur des télécoms, un secteur qui contribue bien souvent de manière significative au PIB des Etats membres."Gutberlet relève encore qu'entre 2002 et 2005, les tarifs d'itinérance ont stagné, voire baissé de l'ordre de 5% chaque année, alors que depuis l'intervention de la commissaire européenne Viviane Reding sur le marché en 2005, ils ont diminué d'environ 8%."Les opérateurs ont été lents à réagir et doivent encore améliorer les options d'itinérance offertes à leurs utilisateurs", estime encore Gutberlet.

Martin Gutberlet prétend que la proposition de législation refuse de reconnaître les différentes forces en présence sur le marché. "Des pays comme l'Espagne et la Grèce qui compte un très grand nombre de touristes entrants gagnent d'importantes sommes grâce au trafic d'itinérance entrant, alors que les pays du Nord de l'Europe doivent faire face à un déficit entre les revenus d'itinérance sortants et entrants", explique l'analyste senior de Gartner."Imposer unilatéralement des tarifs de détail contraignants dans toute la zone UE serait déloyal. L'UE a le devoir non seulement de protéger les consommateurs face à des prix exagérément élevés, mais aussi de soutenir et de stimuler le dynamisme du secteur des télécoms, un secteur qui contribue bien souvent de manière significative au PIB des Etats membres."Gutberlet relève encore qu'entre 2002 et 2005, les tarifs d'itinérance ont stagné, voire baissé de l'ordre de 5% chaque année, alors que depuis l'intervention de la commissaire européenne Viviane Reding sur le marché en 2005, ils ont diminué d'environ 8%."Les opérateurs ont été lents à réagir et doivent encore améliorer les options d'itinérance offertes à leurs utilisateurs", estime encore Gutberlet.