Le système de sécurité annoncé utilise des caméras haute définition, l'analyse AI en temps réel et des avertisseurs directs. Conjointement, ces dispositifs permettent tant à la direction de course (race control) qu'aux pilotes d'être informés des incidents sur ce circuit des tous les dangers, qui n'avait pas été qualifié pour rien 'd'enfer vert' par la légende de la F1, Sir Jackie Stewart.

Virages en aveugle

On ignore encore la date de départ précise du projet. Le système sera en première instance utilisé sur une longueur de 2,8 km du circuit légendaire Nordschleife, où précédemment, seul le contact radio avec les marshals assurait la sécurité. Lorsque l'AI détectera un problème potentiel, des alertes seront envoyées à la direction de course. Ensuite, le trafic arrivant sera prévenu par des affichages le long du circuit.

Sur le premier trajet, on trouvera huit caméras haute définition. Pour sécuriser l'ensemble du circuit qui fait 20,8 km de long et se caractérise par 73 virages (souvent en aveugle), il faudra à terme plus de cent caméras. Ce sera trop pour un contrôle manuel (comprenez par des gens). Ce travail sera par conséquent lors de la mise au point chez Fujitsu confié à un système basé sur l'intelligence artificielle.

Toujours plus intelligent

A l'entendre, Fujitsu continuera de développer le système AI. C'est ainsi qu'après un certain temps, il apprendra à identifier aussi les véhicules et les portions du circuit, ainsi que les spécificités de l'environnement direct, dont les immobilisations, les bas-côtés herbeux et les rails de sécurité. L'AI sera aussi formée pour détecter les irrégularités du revêtement (huile, impuretés ou morceaux de carrosserie) et apprendra aussi à appréhender diverses conditions météo.

Le système de sécurité annoncé utilise des caméras haute définition, l'analyse AI en temps réel et des avertisseurs directs. Conjointement, ces dispositifs permettent tant à la direction de course (race control) qu'aux pilotes d'être informés des incidents sur ce circuit des tous les dangers, qui n'avait pas été qualifié pour rien 'd'enfer vert' par la légende de la F1, Sir Jackie Stewart.On ignore encore la date de départ précise du projet. Le système sera en première instance utilisé sur une longueur de 2,8 km du circuit légendaire Nordschleife, où précédemment, seul le contact radio avec les marshals assurait la sécurité. Lorsque l'AI détectera un problème potentiel, des alertes seront envoyées à la direction de course. Ensuite, le trafic arrivant sera prévenu par des affichages le long du circuit.Sur le premier trajet, on trouvera huit caméras haute définition. Pour sécuriser l'ensemble du circuit qui fait 20,8 km de long et se caractérise par 73 virages (souvent en aveugle), il faudra à terme plus de cent caméras. Ce sera trop pour un contrôle manuel (comprenez par des gens). Ce travail sera par conséquent lors de la mise au point chez Fujitsu confié à un système basé sur l'intelligence artificielle.A l'entendre, Fujitsu continuera de développer le système AI. C'est ainsi qu'après un certain temps, il apprendra à identifier aussi les véhicules et les portions du circuit, ainsi que les spécificités de l'environnement direct, dont les immobilisations, les bas-côtés herbeux et les rails de sécurité. L'AI sera aussi formée pour détecter les irrégularités du revêtement (huile, impuretés ou morceaux de carrosserie) et apprendra aussi à appréhender diverses conditions météo.