Il n'est certes pas question de quitter la Chine car malgré les salaires en hausse et les règles plus strictes sur le plan de l'environnement et du personnel, ce pays n'en reste pas moins un lieu de production économique. Il n'empêche que l'entreprise souhaiterait se concentrer sur un planning de production à l'échelle mondiale.

La semaine dernière, Foxconn, aussi connue sous la dénomination Hon Hai Precision Industry, annonçait en Chine un arrêt de son recrutement jusqu'en mars. Initialement, cette interruption avait été liée au recul de la fabrication de l'iPhone, ce que l'entreprise même a réfuté.

Mais selon Digitimes, des rumeurs circuleraient à présent, selon lesquelles Foxconn souhaiterait investir dans des pays comme le Brésil, l'Indonésie, Taïwan et les Etats-Unis. L'entreprise n'a pas réagi à ces propos.

De par le monde, Foxconn est surtout connue comme le fabricant chinois de l'iPhone et de l'iPad, mais elle produit aussi du hardware pour d'autres acteurs en vue. Cela fait des années cependant que l'entreprise est pointée du doigt pour ses conditions de travail pénibles, qui se sont petit à petit améliorées ces derniers temps.

Même si Foxconn est un fournisseur privilégié d'entreprises aussi réputées que Dell, Cisco, Nokia, Sony, etc., elle s'est aujourd'hui diversifiée au niveau mondial. C'est ainsi par exemple qu'elle exploite en Tchéquie une usine de serveurs au nom de Hewlett-Packard.