Selon Fox-IT, Mofang a lancé des attaques contre vingt organisations au moins dans différents secteurs (gouvernement, défense, infrastructures critiques, industrie de l'armement, industrie automobile) dans divers pays. Le groupe aurait aussi ciblé une entreprise allemande active dans la fabrication de véhicules pour l'armée. Selon le journal Volkskrant, qui se base sur des sources proches des servies de renseignements, il s'agirait de l'entreprise germano-néerlandaise Rheinmetall Defence ayant une filiale aux Pays-Bas.

La probable connexion chinoise rend la lutte contre Mofang d'autant plus difficile. ''L'implication d'un état signifie qu'il est extrêmement peu probable que le groupe soit traîné en justice par les instances qui l'ont découvert'', selon Fox-IT.

(ANP/WK)

Selon Fox-IT, Mofang a lancé des attaques contre vingt organisations au moins dans différents secteurs (gouvernement, défense, infrastructures critiques, industrie de l'armement, industrie automobile) dans divers pays. Le groupe aurait aussi ciblé une entreprise allemande active dans la fabrication de véhicules pour l'armée. Selon le journal Volkskrant, qui se base sur des sources proches des servies de renseignements, il s'agirait de l'entreprise germano-néerlandaise Rheinmetall Defence ayant une filiale aux Pays-Bas.La probable connexion chinoise rend la lutte contre Mofang d'autant plus difficile. ''L'implication d'un état signifie qu'il est extrêmement peu probable que le groupe soit traîné en justice par les instances qui l'ont découvert'', selon Fox-IT.(ANP/WK)