Dans une note interne, Fortis met en garde ses employés contre Facebook.

La banque conseille à ses collaborateurs de ne pas y révéler trod'informations sur leur travail et d'être surtout prudents avec les adresses. Il est possible que des personnes mal intentionnées lisent ces informations et les utilisent dans le cadre de 'tigerkidnappings' et autres, peut-on lire dans les journaux de Sud Presse.

Dans une note interne, Fortis met en garde ses employés contre Facebook. La banque conseille à ses collaborateurs de ne pas y révéler trod'informations sur leur travail et d'être surtout prudents avec les adresses. Il est possible que des personnes mal intentionnées lisent ces informations et les utilisent dans le cadre de 'tigerkidnappings' et autres, peut-on lire dans les journaux de Sud Presse.