Depuis l'éclatement de la crise du corona, beaucoup d'écoles dans le monde ont eu recours à l'enseignement à distance. Elles sont de ce fait devenues plus dépendantes des environnements d'apprentissage tels Google Classroom, Microsoft Teams, Blackboard et Moodle. Les logiciels de visioconférence tels Zoom sont aussi largement utilisés pour dispenser les cours.

Maliciels

Ces plates-formes en ligne semblent être une cible de choix pour les attaques DDoS. Dans ce genre d'attaque, une énorme quantité de trafic internet inutile est expédiée vers un serveur, lequel ne peut y faire face et devient inaccessible aux utilisateurs.

Kasperksy signale que le nombre de cyber-menaces pour les plates-formes d'apprentissage en ligne ou les outils vidéo est passé de 823 en 2019 à plus de 168.000, soit plus de deux mille fois plus, durant la période de janvier à juin de cette année. Le plus souvent, les utilisateurs sont attirés par un maliciel (malware) qui se fait passer pour Zoom. Cela s'est passé dans 99,5 pour cent des cas.

Hameçonnage

Kaspersky a également observé de nombreux cas d'hameçonnage (phishing), par lequel des criminels tentent de mettre la main sur des données de login en recourant par exemple à un écran d'enregistrement contrefait. Ces attaques ont même ciblé des universités. C'est ainsi que l'écran de login de la Cornell University américaine a été entièrement contrefait.

Depuis l'éclatement de la crise du corona, beaucoup d'écoles dans le monde ont eu recours à l'enseignement à distance. Elles sont de ce fait devenues plus dépendantes des environnements d'apprentissage tels Google Classroom, Microsoft Teams, Blackboard et Moodle. Les logiciels de visioconférence tels Zoom sont aussi largement utilisés pour dispenser les cours.Ces plates-formes en ligne semblent être une cible de choix pour les attaques DDoS. Dans ce genre d'attaque, une énorme quantité de trafic internet inutile est expédiée vers un serveur, lequel ne peut y faire face et devient inaccessible aux utilisateurs.Kasperksy signale que le nombre de cyber-menaces pour les plates-formes d'apprentissage en ligne ou les outils vidéo est passé de 823 en 2019 à plus de 168.000, soit plus de deux mille fois plus, durant la période de janvier à juin de cette année. Le plus souvent, les utilisateurs sont attirés par un maliciel (malware) qui se fait passer pour Zoom. Cela s'est passé dans 99,5 pour cent des cas.Kaspersky a également observé de nombreux cas d'hameçonnage (phishing), par lequel des criminels tentent de mettre la main sur des données de login en recourant par exemple à un écran d'enregistrement contrefait. Ces attaques ont même ciblé des universités. C'est ainsi que l'écran de login de la Cornell University américaine a été entièrement contrefait.