La forêt amazonienne est plus vaste que l'ensemble de l'UE, mais elle est saccagée à un rythme ultrarapide. Pour se rendre compte de ce déboisement (et pouvoir encore intervenir à temps), SAS a mis au point un outil permettant de détecter sur des images satellites la présence d'une activité humaine dans l'une ou l'autre zone. Il peut certes parfois s'agir de déboisement, mais tout autant de construction de routes ou de maisons.

Mais pour former ce système, l'organisation demande l'aide du grand public. Via ce site web, vous pourrez vous-même visionner les images et indiquer les endroits où vous pensez qu'il y a un impact humain.

Captchas amazoniens

Ce système fait fortement penser aux solutions captchas sur les sites web. On voit apparaître une image satellite subdivisée en neuf cases et on peut ensuite indiquer là où il y a de l'activité humaine. Il est parfois question d'une parcelle de bois ou de champ découpée de manière rectiligne, mais aussi de portions de routes droites reliant des régions.

SAS/PVL
© SAS/PVL

'Des milliers de personnes issues de plus de cent pays sont conjointement occupées à rendre notre modèle AI plus intelligent. A terme, nous espérons pouvoir prévoir très précisément où auront lieu les déboisements. Avec ces informations, nous pourrons donner l'alerte auprès des organismes publics en charge de la conservation de la forêt amazonienne', conclut Ilse Himpe, country manager de SAS Belgique.

La forêt amazonienne est plus vaste que l'ensemble de l'UE, mais elle est saccagée à un rythme ultrarapide. Pour se rendre compte de ce déboisement (et pouvoir encore intervenir à temps), SAS a mis au point un outil permettant de détecter sur des images satellites la présence d'une activité humaine dans l'une ou l'autre zone. Il peut certes parfois s'agir de déboisement, mais tout autant de construction de routes ou de maisons.Mais pour former ce système, l'organisation demande l'aide du grand public. Via ce site web, vous pourrez vous-même visionner les images et indiquer les endroits où vous pensez qu'il y a un impact humain.Ce système fait fortement penser aux solutions captchas sur les sites web. On voit apparaître une image satellite subdivisée en neuf cases et on peut ensuite indiquer là où il y a de l'activité humaine. Il est parfois question d'une parcelle de bois ou de champ découpée de manière rectiligne, mais aussi de portions de routes droites reliant des régions.'Des milliers de personnes issues de plus de cent pays sont conjointement occupées à rendre notre modèle AI plus intelligent. A terme, nous espérons pouvoir prévoir très précisément où auront lieu les déboisements. Avec ces informations, nous pourrons donner l'alerte auprès des organismes publics en charge de la conservation de la forêt amazonienne', conclut Ilse Himpe, country manager de SAS Belgique.