L'un des principaux défis à relever par la voiture autonome, c'est celui de la vision tout autour d'elle. Elle doit pouvoir voir les marques au sol pour suivre une trajectoire correcte et savoir exactement où elle se trouve. Pour beaucoup de voitures de ce genre, la neige constitue donc encore un défi car elle entrave la vision et rend les marques sur la route invisibles.

La plupart des entreprises ont recours à des capteurs tels le LIDAR - placés sur le toit des voitures de test -, mais la neige les empêche de... voir. Ils s'avèrent alors inutiles, écrit The Verge. Voilà pourquoi Ford utilise à présent le LIDAR conjointement avec des cartes à haute résolution réalisées préalablement déjà, dans des conditions météo meilleures.

Le problème, c'est que les nouvelles cartes à haute résolution se font encore attendre. Volkswagen et MG ont annoncé la semaine dernière vouloir collaborer à ce propos avec Mobileye, une entreprise spécialisée dans ce genre de cartes. Tesla procède à quelque chose de similaire avec sa voiture autonome.

Chez Google, on déclare effectuer aussi des tests à la pluie en vue d'améliorer la voiture autonome. Le seul problème pour le géant technologique, c'est qu'il ne pleut guère dans l'état de Californie, où il est installé, tout comme à Austin au Texas, l'autre emplacement de test. Voilà pourquoi une collaboration avec Ford serait assez logique pour Google.

Collaboration entre Google et Ford

L'on s'attendait à ce que cette collaboration soit annoncée lors du CES organisé la semaine dernière, mais tel ne fut pas le cas. Les analystes pensent que ce n'est que partie remise. Il n'est pas étrange que les deux entreprises se rapprochent, étant donné que Google compte aujourd'hui déjà à son service un certain nombre de personnes qui ont travaillé pour Ford. L'ex-CEO de Ford a ainsi rejoint Google en 2014 déjà et en septembre dernier, John Krafcik adhéra au projet de la voiture autonome de Google. Or Krafcik a travaillé de 1990 à 2004 pour Ford.

Précédemment déjà, Google avait annoncé ne pas avoir l'intention de produire elle-même des voitures, mais de se concentrer uniquement sur l'aspect technologique.