Filip Michiels succède à Erwin Verstraelen (Port of Antwerp) en tant que CIO of the Year. Voilà ce qu'a annoncé Data News jeudi soir lors de l'événement CIO of the Year. Filip Michiels l'a emporté face à Koen Van Loo (Renson) et est le douzième CIO à entrer dans le 'hall of fame'. C'est la rédaction qui détermine la mini-liste finale. Le lauréat a été choisi à la fois par les lecteurs de Data News qui pouvaient voter en ligne, et par un jury professionnel constitué de personnalités académiques, d'ex-vainqueurs et d'experts en IT.

Avec Filip Michiels, le jury a choisi un CIO actif dans un secteur en totale évolution, où la numérisation représente d'une part une énorme menace et offre d'autre part une grande opportunité. Filip a saisi la chance qui se présentait à lui pour transformer TUI en un acteur numérique qui propose bien plus que des packs voyages traditionnels en misant davantage sur ce qu'on appelle les 'travel experiences'. Filip croit fermement en l'architecture d'entreprise et prépare depuis plus de trois ans déjà les fondements techniques nécessaires à la réalisation de la transformation numérique chez TUI. "TUI entend devenir une plate-forme avec l'IT comme levier et Filip Michiels comme la personne adéquate pour matérialiser les ambitions de l'entreprise", comme Kristof Van der Stadt, rédacteur en chef de Data News, a résumé l'avis du jury.

En attribuant le prix du CIO of the Year, Data News souhaite mettre en exergue un CIO pour ses réalisations, sa vision, sa conception stratégique, ses qualités de leadership et sa personnalité. Il/elle doit parvenir à harmoniser l'IT et la stratégie de son entreprise, à positionner l'IT comme un nouveau moteur d'activité et à co-piloter ou accélérer la transformation numérique de son organisation. "L'IT est importante à quasiment chaque stade de notre parcours client. De l'enregistrement, avant que le client ne parte en vacances, jusqu'à son vécu sur place et à son retour. Nous sommes dès lors en train de devenir davantage une entreprise IT. Nous possédons déjà le contenu, mais d'autres solutions IT pourraient à coup sûr venir s'ajouter", conclut Michiels.

Les deux projets ICT gagnants

De plus, Data News a désigné aussi deux gagnants parmi les projets ICT les plus intéressants - pour la 26ème fois du reste. Parmi les nombreux envois, la rédaction de Data News a effectué une première sélection en retenant huit projets: quatre petits projets et quatre plus vastes. Pour ces huit projets, les participants devaient eux-mêmes défendre le leur, après quoi le jury leur posait des questions.

Dans la catégorie 'Small Projects', le jury, après en avoir délibéré, à opté pour Route 1700 de DP World Antwerp. DP World Antwerp est ce qu'on appelle une firme de transbordement de containers dans le port d'Anvers. En tant que composante du groupe DP World, DP World Antwerp exploite le terminal Antwerp Gateway au Deurganckdok. Route 1700 est une appli (tant pour iOS que pour Android) que l'entreprise a développée conjointement avec The Reference, Ferrologic, Software AG et Microsoft (Azure) pour permettre aux camionneurs et dispatchers de communiquer de manière plus efficiente. Dans l'appli - le 1700 dans Route 1700 fait du reste référence au quai 1700 -, tout le flux du terminal de containers est numérisé. L'appli affiche littéralement aux camionneurs l'itinéraire à suivre sur le terminal et favorise l'efficience tant pour les chauffeurs que pour les opérateurs du terminal. Dans l'appli, les données sont analytiquement utilisées en temps réel pour aider le camionneur à effectuer les étapes requises sur le terminal. Les instructions de sécurité obligatoires sont également transmises via l'appli, ce qui génère une simplification administrative et réduit le temps d'attente du chauffeur au terminal.

Parmi les 'Large Projects', c'est le projet LBLOD de l'Agentschap Binnenlands Bestuur flamande qui l'a emporté. Avec LBLOD (Lokale Besluiten als Gelinkte (Open) Data), la Vlaamse Agentschap Binnenlands Bestuur a créé conjointement avec les administrations locales un nouvel écosystème de partage des données entre les pouvoirs publics et les réutilisateurs (privés) de ces données. Chaque jour quelque part en Flandre, un bourgmestre, mais aussi un collège de bourgmestres et d'échevins prennent des décisions, comme par exemple sur la quantité d'impôts que les citoyens devront payer, si une rue doit être fermée à la circulation en raison d'une course cycliste, qui est désigné en tant que mandataire, ou encore quelles mesures et tarifs de parking vont s'appliquer dans un endroit déterminé. Ces décisions sont transcrites dans d'authentiques arrêtés. Le hic, c'est qu'il n'est pas toujours facile de retrouver ces données et informations pour les réutiliser dans d'autres applications, banques de données ou sur des sites web. Ce projet entend sur base de 'linked data' faire circuler les données de manière plus fluide sans que cela génère une charge de travail supplémentaire pour les administrations locales: en quelque sorte une méthode de publication des données, tout en en fixant la signification (sémantique). Les administrations locales créent ainsi leurs arrêtés et les publient directement par html généré automatiquement, enrichi avec RDFa. Vitesse accrue, meilleure réutilisation, plus d'efficience et standardisation sont ici quelques mots-clés. Actuellement, 130 administrations ont ainsi conjointement économisé déjà 67 jours de durée de saisie, parce que 8.055 mandats ont pu être puisés de procès-verbaux. Le budget total du projet s'établit à 2,5 millions d'euros.