Le 'SameDay Bot' est conçu pour livrer le jour même à domicile les achats des clients des magasins. FedEx entend ainsi offrir une solution aux problèmes et coûts inhérents à ce qu'on appelle la livraison du "dernier kilomètre" pour atteindre le client en journée et ce, d'une "manière à la fois sûre et respectueuse de l'environnement". Le robot, qui progresse à la vitesse maximale de 16 kilomètres à l'heure, doit se déplacer le long des trottoirs et est capable d'éviter les obstacles et les piétons. Le livreur artificiel ne rencontrerait pas non plus de problème avec les bordures, les seuils ou les inégalités dans le revêtement.

Le SameDay Bot sera testé cette année encore à Memphis, là où est installée FexEx, dans l'état du Tennessee. Les autorités locales ont déjà donné leur autorisation pour ce test.

FedEx n'est pas la première entreprise à expérimenter un robot livreur. Récemment encore, Amazon a en effet entamé des tests de livraison par le petit robot 'Scout' dans les environs de Seattle. Et le géant télécom japonais SoftBank a lui aussi investi, via son fonds Vision Fund, quasiment 950 millions de dollars dans la startup américaine Nuro, spécialisée dans le développement de petits véhicules de livraison autonomes.

Ce que nous n'avons pas encore vu faire par les robots susmentionnés, c'est lever la jambe pour passer au-dessus de bordures ou de seuils. Sur ce plan, la technologie sous-jacente au robot livreur de FedEx semble être quelque peu plus perfectionnée.