Le Soir et Het Laatste Nieuws ont consacré un article à cette étude la FEB.

Le volume des ventes à distance traité depuis 2008 a grimpé de 293 pour cent en Belgique. Il existe donc un marché en forte croissance pour les ventes en ligne, mais dans la pratique, il en va autrement, déclare le responsable économiste de la FEB, Edward Roosens. 'Chez nous, le volume traité par les entreprises belges actives dans la vente à distance a certes aussi progressé entre 2009 et 2019, mais de 95 pour cent seulement. Alors que la croissance dans les pays voisins que sont l'Allemagne (+269 pour cent) et les Pays-Bas (+253 pour cent) a été nettement plus forte. En outre, non seulement la croissance est plus faible, mais la proportion des ventes à distance dans le commerce de détail global est en Belgique avec 3 pour cent nettement inférieure à celle des Pays-Bas (10 pour cent) et de l'Allemagne (12 pour cent).'

Opportunités manquées

La FEB a déterminé que durant la période 2012-2019, la Belgique est passée à côté d'une croissance annuelle de son PIB pouvant atteindre 0,3 pour cent à cause d'opportunités manquées dans le secteur de l'e-commerce. Selon la fédération, le bât blesse en Belgique pour ce qui est des ventes de produits standards pour lesquels le prix et le délai de livraison sont cruciaux. Les entreprises belges sont par ailleurs aux prises avec un sérieux inconvénient concurrentiel du fait que les salaires sont ici supérieurs et que le travail de nuit débute dès 20 heures. La FEB plaide pour une plus grande flexibilité au niveau des entreprises d'e-commerce.

Le Soir et Het Laatste Nieuws ont consacré un article à cette étude la FEB.Le volume des ventes à distance traité depuis 2008 a grimpé de 293 pour cent en Belgique. Il existe donc un marché en forte croissance pour les ventes en ligne, mais dans la pratique, il en va autrement, déclare le responsable économiste de la FEB, Edward Roosens. 'Chez nous, le volume traité par les entreprises belges actives dans la vente à distance a certes aussi progressé entre 2009 et 2019, mais de 95 pour cent seulement. Alors que la croissance dans les pays voisins que sont l'Allemagne (+269 pour cent) et les Pays-Bas (+253 pour cent) a été nettement plus forte. En outre, non seulement la croissance est plus faible, mais la proportion des ventes à distance dans le commerce de détail global est en Belgique avec 3 pour cent nettement inférieure à celle des Pays-Bas (10 pour cent) et de l'Allemagne (12 pour cent).'La FEB a déterminé que durant la période 2012-2019, la Belgique est passée à côté d'une croissance annuelle de son PIB pouvant atteindre 0,3 pour cent à cause d'opportunités manquées dans le secteur de l'e-commerce. Selon la fédération, le bât blesse en Belgique pour ce qui est des ventes de produits standards pour lesquels le prix et le délai de livraison sont cruciaux. Les entreprises belges sont par ailleurs aux prises avec un sérieux inconvénient concurrentiel du fait que les salaires sont ici supérieurs et que le travail de nuit débute dès 20 heures. La FEB plaide pour une plus grande flexibilité au niveau des entreprises d'e-commerce.