Le réseau social prévoit de s'appuyer sur l'intelligence artificielle pour reconnaître automatiquement les annonces invitant à boycotter les élections. Facebook ne veut pas autoriser de telles publicités car elles ciblent souvent un groupe bien précis de la population. Les publicités de campagnes politiques et les messages normaux ne seront pas supprimés à condition qu'ils n'encouragent pas les internautes à ne pas voter.

Comme l'indique la directrice des opérations de Facebook, Sheryl Sandberg, dans un article de blog, cette nouvelle mesure doit encore être mieux définie. Il est probable que pour l'instant ces règles s'appliquent uniquement aux États-Unis.

Une task force a également été mise sur pied afin d'éviter toute influence sur les élections. Facebook essaie ainsi d'éviter proactivement une ingérence de l'étranger, comme lorsqu'en 2016 la Russie a tenté d'influencer le résultat des élections américaines