Outre les partis politiques et la gent politique, Facebook tiendra aussi à l'oeil les thèmes électoraux. Si des annonces traitent de thèmes précis, elles feront l'objet d'une attention supplémentaire de la part de l'entreprise. Les contrôleurs électoraux pourront en outre se plaindre, s'ils découvrent quelque chose qui est passé entre les mailles du filet.

Facebook déclare avoir beaucoup appris notamment des élections américaines et du référendum sur le brexit en Grande-Bretagne. Suite aux élections présidentielles américaines et à ce référendum, la firme de médias sociaux avait été accusée d'avoir présenté trop facilement de fausses nouvelles aux utilisateurs. Facebook aurait également rendu la vie facile à des acteurs étrangers en vue d'impacter les élections en achetant de la publicité.

Dorénavant, Facebook veillera à ce que toutes les annonces politiques soient conservées sur un site public. Sur ce qu'elle appelle l'Ad Library, tout le monde pourra donc découvrir quels partis ont inséré quelles publicités et par quels groupes de population ces dernières ont été vues. Facebook fera ici une distinction en fonction de l'âge, du sexe et de la localisation. Par contre, l'entreprise tiendra secrète l'information à propos des groupes initialement ciblés par les annonces, alors même que ladite information doit lui être donnée en détail.