Lundi déjà, l'on apprenait l'interruption temporaire de ce partage de données en Grande-Bretagne. Il y a plus d'une semaine, un groupe de travail constitué de contrôleurs du respect de la vie privée au sein de l'UE, dont l'Autoriteit Persoonsgegevens néerlandaise, écrivait dans un courriel adressé à l'entreprise américaine qu'elle devait cesser provisoirement de partager les données de contact personnelles des utilisateurs.

Facebook avait racheté WhatsApp en février 2014 pour 16 milliards de dollars et avait jusqu'il y a peu maintenu séparées les données des clients des deux services. Mais récemment, les conditions d'utilisation ont été changées pour permettre un échange.

(ANP/WK)

Lundi déjà, l'on apprenait l'interruption temporaire de ce partage de données en Grande-Bretagne. Il y a plus d'une semaine, un groupe de travail constitué de contrôleurs du respect de la vie privée au sein de l'UE, dont l'Autoriteit Persoonsgegevens néerlandaise, écrivait dans un courriel adressé à l'entreprise américaine qu'elle devait cesser provisoirement de partager les données de contact personnelles des utilisateurs.Facebook avait racheté WhatsApp en février 2014 pour 16 milliards de dollars et avait jusqu'il y a peu maintenu séparées les données des clients des deux services. Mais récemment, les conditions d'utilisation ont été changées pour permettre un échange.(ANP/WK)