Le réseau social va en France collaborer avec AFP, L'Express, Le Monde et d'autres médias encore pour s'opposer à la désinformation et ce, de la même manière qu'aux Etats-Unis et en Allemagne. Cela signifie que les utilisateurs pourront qualifier plus facilement un article d'hoax (canular) et que ledit article fera alors l'objet d'un avertissement.

L'entreprise de Mark Zuckerberg va également supporter l'initiative CrossCheck qui a précédemment déjà reçu le soutien de Google News Lab. Les utilisateurs pourront ainsi poser des questions et collecter des infos de 16 entreprises de médias françaises.

L'agence Reuters fait observer que le support de Facebook se manifeste peu avant les élections présidentielles françaises qui auront lieu en avril et en mai. Précédemment, le site social avait lancé le même genre d'initiative en Allemagne, où se tiendront des élections parlementaires en septembre.

Le réseau social va en France collaborer avec AFP, L'Express, Le Monde et d'autres médias encore pour s'opposer à la désinformation et ce, de la même manière qu'aux Etats-Unis et en Allemagne. Cela signifie que les utilisateurs pourront qualifier plus facilement un article d'hoax (canular) et que ledit article fera alors l'objet d'un avertissement.L'entreprise de Mark Zuckerberg va également supporter l'initiative CrossCheck qui a précédemment déjà reçu le soutien de Google News Lab. Les utilisateurs pourront ainsi poser des questions et collecter des infos de 16 entreprises de médias françaises.L'agence Reuters fait observer que le support de Facebook se manifeste peu avant les élections présidentielles françaises qui auront lieu en avril et en mai. Précédemment, le site social avait lancé le même genre d'initiative en Allemagne, où se tiendront des élections parlementaires en septembre.