Le réseau social, qui a réussi à engranger ces trois derniers mois plus de cinq milliards de dollars de bénéfice, fait depuis quelque temps l'objet de nombreuses critiques pour la façon dont il traite la désinformation et les messages de haine. En l'occurrence, il n'y a guère de transparence à propos de savoir quels 'posts' respectent les règles et lesquels ne les respectent pas.

De plus, Facebook entretient depuis assez longtemps déjà une relation difficile avec les journaux et les organisations d'actualité, surtout aux Etats-Unis, où les articles News Feed aboutissent directement sur la ligne du temps des utilisateurs. Selon l'industrie de l'information, une grande partie du succès de Facebook repose précisément sur le partage des articles, sans que la plate-forme elle-même participe financièrement à la production de ces derniers. Cette nouvelle annonce semble dès lors être un pas accompli par Facebook pour redorer quelque peu son image dans ce secteur et ce, même s'il s'agit là d'un relativement petit pas.

L'entreprise lance cette semaine encore le Facebook Membership Accelerator pour 3,5 millions de dollars. Il s'agit là d'un programme-pilote d'une durée de trois mois, destiné à aider les éditeurs d'actualité au niveau de leurs modèles d'abonnement. Le réseau social fera également un don d'un million de dollars à NewsMatch, une organisation qui collecte des fonds en faveur des rédactions sans but lucratif aux Etats-Unis.