Il s'agit en l'occurrence d'un procès de type 'class action' (procès de groupe) datant de 2015 et intenté du fait que Facebook avait enfreint une loi en vigueur dans l'état américain d'Illinois en collectant des données biométriques en moyen de la reconnaissance faciale. Facebook procédait de la sorte pour effectuer des suggestions de tag. C'est ainsi que des utilisateurs étaient identifiés sur la base de photos préalables se trouvant en ligne.

L'arrangement trouvé figure dans les résultats de l'entreprise. Selon Facebook, il s'agit de l'arrangement le plus important de l'histoire dans une affaire de confidentialité. Mais c'est sans compter les cinq milliards de dollars que l'entreprise a déjà versés au contrôleur FTC américain suite au scandale Cambridge Analytica, qui avait mis la main sur les données de 87 millions d'utilisateurs.

L'été dernier encore, le tribunal avait rejeté le procès 'class action'. Facebook estimait qu'il s'agissait à chaque fois de revendications uniques de la part de citoyens, qui nécessitaient par conséquent des procès individuels.

La haute direction de Facebook promet qu'elle va améliorer la sécurité, afin de s'occuper des préoccupations de respect de la vie privée des utilisateurs. Une promesse que l'entreprise répète à chaque scandale de confidentialité depuis 2008 déjà et qu'elle semble encore et toujours éprouver bien du mal à tenir.

Il s'agit en l'occurrence d'un procès de type 'class action' (procès de groupe) datant de 2015 et intenté du fait que Facebook avait enfreint une loi en vigueur dans l'état américain d'Illinois en collectant des données biométriques en moyen de la reconnaissance faciale. Facebook procédait de la sorte pour effectuer des suggestions de tag. C'est ainsi que des utilisateurs étaient identifiés sur la base de photos préalables se trouvant en ligne.L'arrangement trouvé figure dans les résultats de l'entreprise. Selon Facebook, il s'agit de l'arrangement le plus important de l'histoire dans une affaire de confidentialité. Mais c'est sans compter les cinq milliards de dollars que l'entreprise a déjà versés au contrôleur FTC américain suite au scandale Cambridge Analytica, qui avait mis la main sur les données de 87 millions d'utilisateurs.L'été dernier encore, le tribunal avait rejeté le procès 'class action'. Facebook estimait qu'il s'agissait à chaque fois de revendications uniques de la part de citoyens, qui nécessitaient par conséquent des procès individuels.La haute direction de Facebook promet qu'elle va améliorer la sécurité, afin de s'occuper des préoccupations de respect de la vie privée des utilisateurs. Une promesse que l'entreprise répète à chaque scandale de confidentialité depuis 2008 déjà et qu'elle semble encore et toujours éprouver bien du mal à tenir.