Cette fraude aux clics rapporta de l'argent aux auteurs des applis via Facebook, déclare-t-on au sein de l'entreprise de médias sociaux.

Les développeurs des applis sont LionMobi originaire d'Hongkong et JediMobi de Singapour. Tous deux concevaient des applis pour le Play Store de Google, plus précisément pour les smartphones faisant tourner le système d'exploitation Android. Ces applis généraient des clics illicites. "LionMobi et JediMobi ont reçu des indemnités imméritées de la part de Facebook en faisant comme si des personnes bien réelles avaient cliqué sur les publicités", affirme-t-on chez Facebook. Selon l'entreprise, c'est l'une des premières fois que des développeurs sont accusés de ce type de 'click injection fraud'.