Selon l'entreprise, elle a supprimé à coup sûr quarante comptes, pages et groupes factices, qui diffusaient de fausses informations à propos de l'Ukraine.

Hier lundi, l'entreprise avait aussi annoncé avoir identifié plusieurs personnalités publiques ukrainiennes, dont les comptes sur les médias sociaux étaient attaqués par un groupe russe appelé Ghostwriter. Ce groupe de hackers est bien connu pour propager de la désinformation et est assez souvent tenu pour responsable de cyber-attaques lancées contre des parlementaires, fonctionnaires gouvernementaux, journalistes et organismes sociaux. Divers comptes auraient réellement été compromis par Ghostwriter.

Meta signale que les pirates ont, via des comptes, tenté de mettre en ligne des vidéos YouTube dans lesquelles les troupes ukrainiennes sont qualifiées d'affaiblies.

Depuis l'invasion russe de l'Ukraine, Meta déclare observer une reprise de la propagation de fausses informations ciblant les utilisateurs ukrainiens des médias sociaux, ainsi que du nombre de tentatives de détournement de comptes ukrainiens.

Selon l'entreprise, elle a supprimé à coup sûr quarante comptes, pages et groupes factices, qui diffusaient de fausses informations à propos de l'Ukraine.Hier lundi, l'entreprise avait aussi annoncé avoir identifié plusieurs personnalités publiques ukrainiennes, dont les comptes sur les médias sociaux étaient attaqués par un groupe russe appelé Ghostwriter. Ce groupe de hackers est bien connu pour propager de la désinformation et est assez souvent tenu pour responsable de cyber-attaques lancées contre des parlementaires, fonctionnaires gouvernementaux, journalistes et organismes sociaux. Divers comptes auraient réellement été compromis par Ghostwriter.Meta signale que les pirates ont, via des comptes, tenté de mettre en ligne des vidéos YouTube dans lesquelles les troupes ukrainiennes sont qualifiées d'affaiblies.Depuis l'invasion russe de l'Ukraine, Meta déclare observer une reprise de la propagation de fausses informations ciblant les utilisateurs ukrainiens des médias sociaux, ainsi que du nombre de tentatives de détournement de comptes ukrainiens.