Facebook utilise depuis 2010 déjà la reconnaissance faciale sur les photos et vidéos que les utilisateurs postent sur la plate-forme. Ce faisant, le site de réseau social encourage les gens à taguer les membres de leur famille et leurs amis. Sa société-mère Meta veut à présent y mettre fin pour des raisons de respect de la vie privée, comme elle l'a fait savoir lundi. Tous les 'modèles de reconnaissance faciale' utilisés par l'entreprise pour identifier des personnes sur d'autres images - il y en a plus d'1 milliard - seront en outre supprimés, a annoncé le géant technologique américain.

L'option de se faire taguer par le biais de la reconnaissance faciale est volontaire. Plus d'un tiers des utilisateurs Facebook actifs quotidiens l'a activée. A l'entendre, Meta entend 'trouver le juste équilibre' entre les avantages de la technologie et les préoccupations qu'elle génère. 'Il convient d'organiser un débat social ouvert à propos du rôle à long terme de la reconnaissance faciale dans la société, alimenté par ceux qui en subissent le plus d'effets', explique l'entreprise dans un communiqué posté sur son blog.

Par souci de clarté, sachez que Facebook ne renonce qu'à l'option pour les utilisateurs. DeepFace, le logiciel formé à partir des nombreuses photos taguées, n'est, lui, pas supprimé, et le géant technologique ne déclare pas qu'il ne l'utilisera plus à l'avenir. Ce que signifie surtout l'annonce actuelle, c'est que les utilisateurs ne pourront désormais plus taguer automatiquement et ne recevront donc plus de notification leur annonçant qu'une photo d'eux a été postée. La suppression de la technologie de la reconnaissance faciale signifie en outre que les gens présents sur les photos ne pourront plus être identifiés dans 'Alt Text', une technologie utilisée pour les aveugles et les malvoyants.

Facebook utilise depuis 2010 déjà la reconnaissance faciale sur les photos et vidéos que les utilisateurs postent sur la plate-forme. Ce faisant, le site de réseau social encourage les gens à taguer les membres de leur famille et leurs amis. Sa société-mère Meta veut à présent y mettre fin pour des raisons de respect de la vie privée, comme elle l'a fait savoir lundi. Tous les 'modèles de reconnaissance faciale' utilisés par l'entreprise pour identifier des personnes sur d'autres images - il y en a plus d'1 milliard - seront en outre supprimés, a annoncé le géant technologique américain.L'option de se faire taguer par le biais de la reconnaissance faciale est volontaire. Plus d'un tiers des utilisateurs Facebook actifs quotidiens l'a activée. A l'entendre, Meta entend 'trouver le juste équilibre' entre les avantages de la technologie et les préoccupations qu'elle génère. 'Il convient d'organiser un débat social ouvert à propos du rôle à long terme de la reconnaissance faciale dans la société, alimenté par ceux qui en subissent le plus d'effets', explique l'entreprise dans un communiqué posté sur son blog.Par souci de clarté, sachez que Facebook ne renonce qu'à l'option pour les utilisateurs. DeepFace, le logiciel formé à partir des nombreuses photos taguées, n'est, lui, pas supprimé, et le géant technologique ne déclare pas qu'il ne l'utilisera plus à l'avenir. Ce que signifie surtout l'annonce actuelle, c'est que les utilisateurs ne pourront désormais plus taguer automatiquement et ne recevront donc plus de notification leur annonçant qu'une photo d'eux a été postée. La suppression de la technologie de la reconnaissance faciale signifie en outre que les gens présents sur les photos ne pourront plus être identifiés dans 'Alt Text', une technologie utilisée pour les aveugles et les malvoyants.