"A moins que les autorités n'interdisent un événement en ce moment, nous l'autorisons sur Facebook. Mais pour cette même raison, nous ne tolérons pas des événements qui s'opposent aux directives gouvernementales en matière de distanciation sociale", déclare un porte-parole de Facebook à la BBC.

Il est question ici d'événements qui mettent en cause la politique de distanciation sociale et appellent à des protestations de masse. Mais cette suppression suscite elle aussi des critiques. C'est ainsi que le fils du président Donald Trump évoque une atteinte à la liberté d'expression.

La semaine dernière déjà, il y eut de nombreuses démonstrations et de transgressions à grande échelle dans les états du Michigan, du Minnesota et de Virginie. Les Etats-Unis paient actuellement le plus lourd tribut en matière de décès dus au coronavirus, mais beaucoup de citoyens n'apprécient cependant pas les mesures de confinement qui, en général, sont entrées en vigueur nettement plus tard que dans les pays européens.

Mise en scène

Une tendance étonnante qui se dégage de ce genre d'événements, c'est qu'ils semblent provenir d'une initiative citoyenne, alors que tel n'est pas le cas dans la pratique. C'est ainsi que l'utilisateur de Twitter Erin Gallagher a déjà observé que trois des principaux groupes opposés à la quarantaine en Pennsylvanie, au Wisconsin et à New York sont dirigés par les frères Dorr, une famille qui organise assez souvent des protestations soi-disant spontanées.

"A moins que les autorités n'interdisent un événement en ce moment, nous l'autorisons sur Facebook. Mais pour cette même raison, nous ne tolérons pas des événements qui s'opposent aux directives gouvernementales en matière de distanciation sociale", déclare un porte-parole de Facebook à la BBC.Il est question ici d'événements qui mettent en cause la politique de distanciation sociale et appellent à des protestations de masse. Mais cette suppression suscite elle aussi des critiques. C'est ainsi que le fils du président Donald Trump évoque une atteinte à la liberté d'expression.La semaine dernière déjà, il y eut de nombreuses démonstrations et de transgressions à grande échelle dans les états du Michigan, du Minnesota et de Virginie. Les Etats-Unis paient actuellement le plus lourd tribut en matière de décès dus au coronavirus, mais beaucoup de citoyens n'apprécient cependant pas les mesures de confinement qui, en général, sont entrées en vigueur nettement plus tard que dans les pays européens.Mise en scèneUne tendance étonnante qui se dégage de ce genre d'événements, c'est qu'ils semblent provenir d'une initiative citoyenne, alors que tel n'est pas le cas dans la pratique. C'est ainsi que l'utilisateur de Twitter Erin Gallagher a déjà observé que trois des principaux groupes opposés à la quarantaine en Pennsylvanie, au Wisconsin et à New York sont dirigés par les frères Dorr, une famille qui organise assez souvent des protestations soi-disant spontanées.