Le montant du rachat par Facebook n'a pas été dévoilé. Mapillary déclare cependant que le service continuera d'exister même après cette reprise. Les utilisateurs pourront donc continuer de déposer des images et d'utiliser les données de la plate-forme.

Mapillary a été fondée en 2013 par Jan Erik Solem, Johan Gyllespetz, Peter Neubauer et Yubin Kuang. Le premier en est aussi le CEO. Le fabricant de cartes permet aux utilisateurs de déposer leurs photos accompagnées de géo-balises, afin de créer un service de cartes un peu comparable à Google Street View. Ces dernières années, l'entreprise a fait entre autres l'objet d'investissements de la part de Sequoia Capital et de BMW.

Solem signale dans un communiqué posté sur son blog que Facebook prépare depuis assez longtemps déjà un service de cartes ouvertes ('open mapping') et veut étoffer son offre de cartes grâce à l'apprentissage machine, aux images de satellites et à des collaborations. Le rachat s'inscrit donc dans l'extension de la gamme de Facebook.

Gratuit pour un usage commercial

L'usage non-commercial d'images et de données sur la plate-forme restera ouverte et gratuite pour tout le monde, et le partenariat avec OpenStreetMap sera lui aussi maintenu. Suite au rachat, tel sera désormais aussi le cas de l'usage commercial, ce qui, selon Solem, serait plus proche de la vision originale de son entreprise.

Pour Solem, ce n'est du reste pas la première fois qu'il a la possibilité de revendre son entreprise à un acteur technologique en vue. Polar Rose, sa firme précédente spécialisée dans la reconnaissance faciale, a en effet été revendue à Apple en 2010.

Le montant du rachat par Facebook n'a pas été dévoilé. Mapillary déclare cependant que le service continuera d'exister même après cette reprise. Les utilisateurs pourront donc continuer de déposer des images et d'utiliser les données de la plate-forme.Mapillary a été fondée en 2013 par Jan Erik Solem, Johan Gyllespetz, Peter Neubauer et Yubin Kuang. Le premier en est aussi le CEO. Le fabricant de cartes permet aux utilisateurs de déposer leurs photos accompagnées de géo-balises, afin de créer un service de cartes un peu comparable à Google Street View. Ces dernières années, l'entreprise a fait entre autres l'objet d'investissements de la part de Sequoia Capital et de BMW.Solem signale dans un communiqué posté sur son blog que Facebook prépare depuis assez longtemps déjà un service de cartes ouvertes ('open mapping') et veut étoffer son offre de cartes grâce à l'apprentissage machine, aux images de satellites et à des collaborations. Le rachat s'inscrit donc dans l'extension de la gamme de Facebook.Gratuit pour un usage commercialL'usage non-commercial d'images et de données sur la plate-forme restera ouverte et gratuite pour tout le monde, et le partenariat avec OpenStreetMap sera lui aussi maintenu. Suite au rachat, tel sera désormais aussi le cas de l'usage commercial, ce qui, selon Solem, serait plus proche de la vision originale de son entreprise.Pour Solem, ce n'est du reste pas la première fois qu'il a la possibilité de revendre son entreprise à un acteur technologique en vue. Polar Rose, sa firme précédente spécialisée dans la reconnaissance faciale, a en effet été revendue à Apple en 2010.