En octobre de l'année dernière, Facebook avait démarré dans six pays l'expérience d'un flux de nouvelles scindé. Les messages des amis y étaient séparés de ceux des pages professionnelles. L'opération avait directement eu des effets importants sur les pages non-sponsorisées: certaines enregistrèrent une réduction de deux tiers de leur portée.

Facebook avait lancé ce test en réaction au feedback de ses utilisateurs, qui voulaient voir apparaître davantage de messages des amis et membres de la famille.

A présent, les testeurs ont fait savoir à Facebook qu'ils appréciaient moins le flux de nouvelles scindé. De plus, il ne générerait pas davantage d'interaction avec les amis et la famille, selon le directeur du département 'newsfeed' de Facebook, Adam Mosseri, dans un communiqué posté sur son blog. Les utilisateurs dans les pays-pilotes se sont plaints aussi qu'ils trouvaient ainsi plus malaisé l'accès aux informations importantes. "Les gens ne veulent pas de deux flux distincts", conclut Mosseri.

Le projet d'une scission du flux de nouvelles n'est donc plus à l'ordre du jour. Mosseri déclare finalement en préférer un seul, dans lequel les interactions sociales reçoivent une plus grande priorité et ce, au détriment du contenu des pages publiques. Ce changement dans l'algorithme avait été annoncé en janvier déjà par Mark Zuckerberg.