A l'approche des élections présidentielles américaines, quiconque souhaite insérer des annonces sur Facebook et Instagram, doit faire vérifier son identité, afin d'être catalogué comme une 'organisation bien en place'.

En appliquant cette mesure, Facebook entend éviter que des gens mal intentionnés postent des publicités trompeuses, qui semblent parfois venir d'ailleurs. A l'occasion des élections américaines de mi-mandat en 2018, l'entreprise avait déjà raffermi son approche en obligeant les annonceurs à faire contrôler leur identité.

Mais il faut bien reconnaître que cette approche n'était pas hermétique. Malgré les tentatives de Facebook, plusieurs médias américains démontrèrent en effet que le système pouvait être contourné et même si le réseau social entreprit des actions contre les faux annonceurs, le problème persista.

Actuellement, ledit système n'est déployé qu'aux Etats-Unis. Facebook examine pays par pays la possibilité d'appliquer pareilles règles. C'est ainsi que la base de données contenant des annonces politiques que Facebook permet de passer en revue, sera aussi déployée dans l'UE à l'occasion des élections européennes.