Selon le site de médias sociaux, 'la date' d'un message posté constitue une partie importante du contexte, dans lequel les personnes déterminent les articles à lire, à partager ou à qui faire confiance. C'est surtout chez les éditeurs de journaux et de magazines que croît la préoccupation à propos du partage d'anciens articles présentés comme des 'faits nouveaux', parce qu'ils peuvent donner une image tronquée de l'actualité. Certains éditeurs ont même déjà pris des mesures défensives en labellisant d'anciens messages d'actualité sur le site.

Facebook déclare en outre vouloir ces prochains mois utiliser les avertissements aussi à d'autres fins. Pour les messages concernant le covid-19, le site de médias sociaux prépare par exemple une notification mentionnant la source et renvoyant les lecteurs vers un site web proposant des informations fiables sur le coronavirus.

Selon le site de médias sociaux, 'la date' d'un message posté constitue une partie importante du contexte, dans lequel les personnes déterminent les articles à lire, à partager ou à qui faire confiance. C'est surtout chez les éditeurs de journaux et de magazines que croît la préoccupation à propos du partage d'anciens articles présentés comme des 'faits nouveaux', parce qu'ils peuvent donner une image tronquée de l'actualité. Certains éditeurs ont même déjà pris des mesures défensives en labellisant d'anciens messages d'actualité sur le site.Facebook déclare en outre vouloir ces prochains mois utiliser les avertissements aussi à d'autres fins. Pour les messages concernant le covid-19, le site de médias sociaux prépare par exemple une notification mentionnant la source et renvoyant les lecteurs vers un site web proposant des informations fiables sur le coronavirus.