Les utilisateurs du média social, qui avaient visionné la vidéo, s'étaient vu demander juste après, s'ils voulaient continuer de regarder des 'vidéos sur les primates'. Cette information a été publiée sur le Daily Mail.

'C'était là une erreur inacceptable', a déclaré la porte-parole de Facebook, Dani Lever, dans un communiqué adressé à USA Today. 'Nous avons désactivé la fonction de recommandation de thèmes, dès que nous en avons été informés, afin que nous puissions en examiner la cause et empêcher que cela ne se reproduise. Même si nous avons apporté des améliorations à notre AI, nous savons qu'elle est faillible et qu'elle doit être encore perfectionnée. Nous présentons nos excuses à toute personne ayant reçu ces recommandations scandaleuses.'

Cet incident est le dernier d'une série de bévues raciales en ligne, provoquées par ce qui ressemble à des préjugés intégrés aux systèmes automatisés. Selon de récentes études, la technologie de la reconnaissance faciale peut se montrer partiale vis-à-vis des gens de couleur et éprouve en général plus de difficultés à les identifier. Cela s'est traduit par des incidents, durant lesquels des personnes noires étaient discriminées ou arrêtées en raison d'un problème informatique.

Les utilisateurs du média social, qui avaient visionné la vidéo, s'étaient vu demander juste après, s'ils voulaient continuer de regarder des 'vidéos sur les primates'. Cette information a été publiée sur le Daily Mail.'C'était là une erreur inacceptable', a déclaré la porte-parole de Facebook, Dani Lever, dans un communiqué adressé à USA Today. 'Nous avons désactivé la fonction de recommandation de thèmes, dès que nous en avons été informés, afin que nous puissions en examiner la cause et empêcher que cela ne se reproduise. Même si nous avons apporté des améliorations à notre AI, nous savons qu'elle est faillible et qu'elle doit être encore perfectionnée. Nous présentons nos excuses à toute personne ayant reçu ces recommandations scandaleuses.'Cet incident est le dernier d'une série de bévues raciales en ligne, provoquées par ce qui ressemble à des préjugés intégrés aux systèmes automatisés. Selon de récentes études, la technologie de la reconnaissance faciale peut se montrer partiale vis-à-vis des gens de couleur et éprouve en général plus de difficultés à les identifier. Cela s'est traduit par des incidents, durant lesquels des personnes noires étaient discriminées ou arrêtées en raison d'un problème informatique.