Project Cambria devrait être lancé sur le marché dans le courant de 2022. Il devrait s'agir d'un casque de réalité virtuelle (VR) intégrant les tout derniers progrès technologiques. Son prix n'est pas encore connu, mais Facebook signale qu'il sera nettement plus coûteux que son Oculus actuel.

Il est question d'un casque autonome équipé notamment de meilleurs capteurs. Ce sera un tout nouvel appareil et donc absolument pas un remplaçant ou un successeur des Quest 2 ou 3.

Parmi ses nouvelles fonctions, citons entre autres des avatars plus réalistes, mais aussi de meilleurs capteurs faisant par exemple en sorte que votre bouche virtuelle bouge lorsque vous parlerez.

Project Nazaré, de son côté, sera le premier casque de réalité augmentée de Facebook. L'ambition de l'entreprise est de donner à ces lunettes les mêmes dimensions et le même poids que des lunettes classiques, même si le CEO Mark Zuckerberg en personne révèle que l'appareil se trouve encore en pleine phase de développement.

La différence entre les deux types de lunettes, c'est que les lunettes AR combinent la réalité avec des objets virtuels. Dans une démo sur Facebook Connect, là où les lunettes étaient annoncées, on voyait notamment comment des gens participaient à un jeu de société virtuel.

Encore en plein développement

Facebook prévoit pour les deux types de lunettes quelque chose qui n'existe provisoirement pas encore. En VR, l'entreprise possède entre-temps déjà quelques années d'expérience, mais promet à présent de placer la barre plus haut sur le plan technologique.

L'AR et Project Nazaré sont par contre un nouveau domaine pour Facebook, où Zuckerberg admet qu'il y a encore beaucoup de pain sur la planche, mais où l'entreprise enregistre des progrès.

Reste évidemment à savoir si tel est bien le cas ou si Facebook veut surtout maintenir le public et ses actionnaires en haleine. Il y a quelques jours, l'entreprise a encore annoncé son désir d'investir une bonne partie de ses rentrées dans le 'metaverse', un monde virtuel. Or des casques comme ceux annoncés devraient y rencontrer du succès.

Mais provisoirement, cela n'en demeure pas moins surtout des annonces de produits qui sont pour le moment aussi virtuels que le monde vers lequel Facebook souhaite aller. Attention, nous ne voulons pas affirmer qu'ils ne sortiront jamais, mais le fait est que Facebook a entre-temps acquis la réputation de faire des promesses étonnantes qui se sont avérées par la suite autant de mensonges ou de semi-mensonges.

Project Cambria devrait être lancé sur le marché dans le courant de 2022. Il devrait s'agir d'un casque de réalité virtuelle (VR) intégrant les tout derniers progrès technologiques. Son prix n'est pas encore connu, mais Facebook signale qu'il sera nettement plus coûteux que son Oculus actuel.Il est question d'un casque autonome équipé notamment de meilleurs capteurs. Ce sera un tout nouvel appareil et donc absolument pas un remplaçant ou un successeur des Quest 2 ou 3.Parmi ses nouvelles fonctions, citons entre autres des avatars plus réalistes, mais aussi de meilleurs capteurs faisant par exemple en sorte que votre bouche virtuelle bouge lorsque vous parlerez.Project Nazaré, de son côté, sera le premier casque de réalité augmentée de Facebook. L'ambition de l'entreprise est de donner à ces lunettes les mêmes dimensions et le même poids que des lunettes classiques, même si le CEO Mark Zuckerberg en personne révèle que l'appareil se trouve encore en pleine phase de développement.La différence entre les deux types de lunettes, c'est que les lunettes AR combinent la réalité avec des objets virtuels. Dans une démo sur Facebook Connect, là où les lunettes étaient annoncées, on voyait notamment comment des gens participaient à un jeu de société virtuel.Facebook prévoit pour les deux types de lunettes quelque chose qui n'existe provisoirement pas encore. En VR, l'entreprise possède entre-temps déjà quelques années d'expérience, mais promet à présent de placer la barre plus haut sur le plan technologique.L'AR et Project Nazaré sont par contre un nouveau domaine pour Facebook, où Zuckerberg admet qu'il y a encore beaucoup de pain sur la planche, mais où l'entreprise enregistre des progrès.Reste évidemment à savoir si tel est bien le cas ou si Facebook veut surtout maintenir le public et ses actionnaires en haleine. Il y a quelques jours, l'entreprise a encore annoncé son désir d'investir une bonne partie de ses rentrées dans le 'metaverse', un monde virtuel. Or des casques comme ceux annoncés devraient y rencontrer du succès.Mais provisoirement, cela n'en demeure pas moins surtout des annonces de produits qui sont pour le moment aussi virtuels que le monde vers lequel Facebook souhaite aller. Attention, nous ne voulons pas affirmer qu'ils ne sortiront jamais, mais le fait est que Facebook a entre-temps acquis la réputation de faire des promesses étonnantes qui se sont avérées par la suite autant de mensonges ou de semi-mensonges.