Facebook met elle-même en garde contre cet incident. myPersonality est une appli qui permettait aux utilisateurs d'effectuer des tests de personnalité. Dans ce but, les utilisateurs devaient répondre à différentes questions et partageaient des informations avec le développeur de l'appli.

Contrôle

Après le scandale Cambridge Analytica, Facebook contrôle comment d'autres applis, telles myPersonality, ont exploité des données. Le développeur de cette appli refuse cependant de communiquer à ce propos. C'est pourquoi Facebook conclut à présent que le développeur pourrait avoir abusé de données.

Facebook a toutefois effectué son contrôle assez tardivement. L'appli était surtout active jusqu'en 2012. L'entreprise va donc prévenir les utilisateurs six ans après les faits. De plus, c'est Facebook elle-même qui a reconnu que des données de profils avaient été transférées vers des applis sur sa plate-forme.

L'entreprise va avertir l'ensemble des quatre millions d'utilisateurs qui ont partagé des données via myPersonality. On ne sait pas si des utilisateurs belges et néerlandais en font partie.

En collaboration avec Dutch IT-Channel.