Précédemment, Google avait menacé de fermer son moteur de recherche en Australie, si l'entreprise était contrainte par une nouvelle loi de payer pour utiliser ce genre d'articles. Facebook envisageait d'empêcher les Australiens de partager des nouvelles sur sa plate-forme. Le ministre australien Frydenberg a parlé ces derniers jours avec entre autres le directeur de Facebook, Mark Zuckerberg, et avec celui de Google, Sundar Pichai. Il semblerait à présent que les parties soient proches d'un accord.

Compensation

Google souhaite compenser les sociétés de médias avec un nouveau produit appelé News Showcase. Lundi passé, une première grande organisation australienne d'actualité a annoncé être arrivée à un accord avec le moteur de recherche. En France, Google a déjà fait de même avec 121 entreprises de médias pour pouvoir proposer des informations d'actualité.

Un porte-parole de Google a déclaré que l'entreprise négocie avec les éditeurs australiens tant grands que plus petits, alors qu'un porte-parole de Facebook a, lui, indiqué que son entreprise est en train de négocier en vue de conclure des 'accords réflétant la valeur commerciale des articles d'actualité sur la plate-forme'.

Précédemment, Google avait menacé de fermer son moteur de recherche en Australie, si l'entreprise était contrainte par une nouvelle loi de payer pour utiliser ce genre d'articles. Facebook envisageait d'empêcher les Australiens de partager des nouvelles sur sa plate-forme. Le ministre australien Frydenberg a parlé ces derniers jours avec entre autres le directeur de Facebook, Mark Zuckerberg, et avec celui de Google, Sundar Pichai. Il semblerait à présent que les parties soient proches d'un accord.Google souhaite compenser les sociétés de médias avec un nouveau produit appelé News Showcase. Lundi passé, une première grande organisation australienne d'actualité a annoncé être arrivée à un accord avec le moteur de recherche. En France, Google a déjà fait de même avec 121 entreprises de médias pour pouvoir proposer des informations d'actualité.Un porte-parole de Google a déclaré que l'entreprise négocie avec les éditeurs australiens tant grands que plus petits, alors qu'un porte-parole de Facebook a, lui, indiqué que son entreprise est en train de négocier en vue de conclure des 'accords réflétant la valeur commerciale des articles d'actualité sur la plate-forme'.