Le centre de renseignements a pour but de fournir aux utilisateurs des informations scientifiques sur le climat. Le service se présente de la même manière que les centres précédemment lancés par Facebook à propos du coronavirus et des élections américaines. Provisoirement, il n'est accessible qu'aux Etats-Unis, en Allemagne, en France et en Grande-Bretagne.

'Propos exagérés'

'Le centre scientifique de renseignements climatiques est un endroit sur Facebook, où se trouvent des sources objectives des principales organisations climatologiques. Les gens y découvrent aussi les mesures à prendre dans leur vie de tous les jours en vue de lutter contre le changement climatique', indique le média social.

Facebook est accusée d'autoriser la publication d'informations erronées sur le changement climatique du fait que des opinions ne sont pas soumises au système de vérification des faits du site. C'est ainsi que l'entreprise continue de laisser passer encore et toujours des contrevérités sur le climat avancées par des politiciens. 'Les propos des politiciens sont toujours exagérés sur base d'une utilisation sélective de données', affirme Nick Clegg, responsable des affaires internationales et de la communication chez Facebook.

Le centre de renseignements a pour but de fournir aux utilisateurs des informations scientifiques sur le climat. Le service se présente de la même manière que les centres précédemment lancés par Facebook à propos du coronavirus et des élections américaines. Provisoirement, il n'est accessible qu'aux Etats-Unis, en Allemagne, en France et en Grande-Bretagne.'Le centre scientifique de renseignements climatiques est un endroit sur Facebook, où se trouvent des sources objectives des principales organisations climatologiques. Les gens y découvrent aussi les mesures à prendre dans leur vie de tous les jours en vue de lutter contre le changement climatique', indique le média social.Facebook est accusée d'autoriser la publication d'informations erronées sur le changement climatique du fait que des opinions ne sont pas soumises au système de vérification des faits du site. C'est ainsi que l'entreprise continue de laisser passer encore et toujours des contrevérités sur le climat avancées par des politiciens. 'Les propos des politiciens sont toujours exagérés sur base d'une utilisation sélective de données', affirme Nick Clegg, responsable des affaires internationales et de la communication chez Facebook.