Dans l'état américain de l'Illinois, des millions d'utilisateurs de Facebook recevront chacun 340 dollars (quelque 280 euros après conversion) du géant technologique. C'est là la suite d'un procès que des habitants de cet état avaient intenté en 2015 contre le réseau social. Ils avaient signalé à l'époque que les 'suggestions de tag', par lesquelles Facebook propose de taguer des gens en photo, contrevenaient à une loi locale.

Données biométriques

Aux Etats-Unis, l'Illinois possède l'une des lois les plus strictes en matière de collecte de données. Cette loi exige de demander l'autorisation d'un citoyen, avant que des données concernant ses empreintes digitales, tessiture vocals, mains, visage et scan de son iris puissent être collectées. En externalisant ouvertement la reconnaissance faciale sous la forme d'une fonction de tag, Facebook enfreint cette loi, selon la plainte. Les gens sur la photo n'ont en effet pas donné leur autorisation d'être 'identifiés'.

La loi impose des amendes de 1.000 dollars par infraction, et l'Illinois comptabilise quelque sept millions d'utilisateurs de Facebook qui sont concernés par ladite fonction. Une condamnation aurait donc pu valoir très cher à l'entreprise. Des tentatives précédentes d'un arrangement pour un montant de 550 millions de dollars avaient été rejetées par la Justice. Le nouvel arrangement de 650 millions de dollars a été cette fois approuvé. Cet argent sera réparti parmi les 1,6 million d'utilisateurs qui avaient intenté le procès, et leurs avocats.

Dans l'état américain de l'Illinois, des millions d'utilisateurs de Facebook recevront chacun 340 dollars (quelque 280 euros après conversion) du géant technologique. C'est là la suite d'un procès que des habitants de cet état avaient intenté en 2015 contre le réseau social. Ils avaient signalé à l'époque que les 'suggestions de tag', par lesquelles Facebook propose de taguer des gens en photo, contrevenaient à une loi locale.Données biométriquesAux Etats-Unis, l'Illinois possède l'une des lois les plus strictes en matière de collecte de données. Cette loi exige de demander l'autorisation d'un citoyen, avant que des données concernant ses empreintes digitales, tessiture vocals, mains, visage et scan de son iris puissent être collectées. En externalisant ouvertement la reconnaissance faciale sous la forme d'une fonction de tag, Facebook enfreint cette loi, selon la plainte. Les gens sur la photo n'ont en effet pas donné leur autorisation d'être 'identifiés'.La loi impose des amendes de 1.000 dollars par infraction, et l'Illinois comptabilise quelque sept millions d'utilisateurs de Facebook qui sont concernés par ladite fonction. Une condamnation aurait donc pu valoir très cher à l'entreprise. Des tentatives précédentes d'un arrangement pour un montant de 550 millions de dollars avaient été rejetées par la Justice. Le nouvel arrangement de 650 millions de dollars a été cette fois approuvé. Cet argent sera réparti parmi les 1,6 million d'utilisateurs qui avaient intenté le procès, et leurs avocats.