Le chiffre d'affaires a bondi de 58% à 12,5 milliards de dollars sur l'ensemble de l'année.

Facebook a vu sa croissance légèrement ralentir au dernier trimestre, avec un bénéfice net en hausse de 34% à 696 millions et des revenus en hausse de "seulement" 49% à 3,9 milliards de dollars, un niveau qui reste légèrement meilleur que les 3,8 milliards attendus.

La part du mobile dans les recettes publicitaires, très surveillée par les investisseurs, a en particulier continué de grimper sur les trois derniers mois de l'année à 69%, contre 66% au trimestre précédent.

Le nombre d'utilisateurs atteignait pour sa part 1,39 milliard fin décembre contre 1,35 milliard trois mois plus tôt. La part de ceux qui se connectent tous les jours, censée mesurer l'intérêt suscité par le réseau, est stable comparé au trimestre précédent, à 64%.

Dans les échanges électroniques suivant la clôture de la Bourse de New York, l'action Facebook perdait 1,17% à 75,35 dollars vers 21H30 GMT.

Le chiffre d'affaires a bondi de 58% à 12,5 milliards de dollars sur l'ensemble de l'année. Facebook a vu sa croissance légèrement ralentir au dernier trimestre, avec un bénéfice net en hausse de 34% à 696 millions et des revenus en hausse de "seulement" 49% à 3,9 milliards de dollars, un niveau qui reste légèrement meilleur que les 3,8 milliards attendus. La part du mobile dans les recettes publicitaires, très surveillée par les investisseurs, a en particulier continué de grimper sur les trois derniers mois de l'année à 69%, contre 66% au trimestre précédent. Le nombre d'utilisateurs atteignait pour sa part 1,39 milliard fin décembre contre 1,35 milliard trois mois plus tôt. La part de ceux qui se connectent tous les jours, censée mesurer l'intérêt suscité par le réseau, est stable comparé au trimestre précédent, à 64%. Dans les échanges électroniques suivant la clôture de la Bourse de New York, l'action Facebook perdait 1,17% à 75,35 dollars vers 21H30 GMT.