Le géant technologique aurait examiné la possibilité de demander davantage d'argent aux annonceurs, en échange d'un accès à plus informations sur ses utilisateurs, comme il apparaîtrait à la lecture de courriels. Cette opération aurait constitué une rupture radicale avec la politique de l'entreprise de ne jamais revendre les données de ses utilisateurs.

Ces courriels internes font partie d'une série de communications internes interceptées par des parlementaires britanniques. Selon The Wall Street Journal, les documents seront bientôt publiés.