Messenger Kids a précisément pour objectif de permettre aux enfants de chatter uniquement avec un groupe restreint de membres de la famille ou d'amis.

Selon Facebook, mise sous pression par des sénateurs qui avaient eu vent de cette affaire via le contrôleur américain FTC, il était question d'un problème technique, qui s'était manifestée en octobre de l'année dernière. Facebook a entre-temps effectué les adaptations nécessaires à l'appli. Précédemment, elle avait aussi admis le problème à The Verge.

Les sénateurs se sont déclarés plutôt déçus de l'approche de Facebook, surtout parce qu'ils sont restés sur leur faim quant à une évaluation approfondie permettant d'identifier les problèmes chez le réseau social. Avant cela, le géant technologique s'était vu infliger une méga-amende en raison de problèmes liés à la confidentialité et à la protection des données d'utilisateurs.