Plus tôt cette année, on avait appris que l'agence de campagnes Cambridge Analytica avait eu un accès non-autorisé aux données personnelles de millions d'utilisateurs de Facebook. Ces informations furent notamment utilisées pour la campagne électorale de Donald Trump en 2016. Les connaisseurs pensent que cette affaire pourrait coûter cher à Facebook. Plusieurs autorités mènent l'enquête à ce propos.

Facebook n'a pas souhaité réagir directement à cette nouvelle. L'entreprise est de plus en plus dans la ligne de mire sur le plan de la confidentialité. On vient par exemple d'apprendre qu'elle a proposé des collaborations à des acteurs tels Microsoft, Amazon, Spotify et Netflix pour permettre à ceux-ci de visionner en catimini les noms et données de contacts d'amis Facebook d'utilisateurs. Dans une réaction, Facebook a ensuite démenti ces affirmations et a déclaré n'avoir jamais donné à d'autres entreprises accès à des données d'utilisateurs, sans l'autorisation de ces derniers.