Selon le Wall Street Journal, Facebook aurait reconnu sa faute, il y a plusieurs semaines, mais le réseau social a mis ensuite pas mal de temps encore avant d'annoncer clairement aux annonceurs l'ampleur réelle des dommages.

Il y a quelques semaines, Facebook annonçait sur une page spéciale ciblant les annonceurs que son calcul de la durée de visionnement des publicités n'était pas correct. Ce calcul ne reprenait en fait que les vidéos visionnées pendant plus de 3 secondes, ce qui fait que celui de la durée de visionnement moyenne s'en trouvait beaucoup plus élevé. Facebook utilisera désormais une nouvelle méthode de mesurage, afin que le problème n'arrive plus à l'avenir.

80 pour cent supérieur

Le groupe de médias Publicis Media a ainsi appris que le nombre de minutes de visionnement était parfois jusqu'à 80 pour cent supérieur à ce qu'il était en réalité. En 2015, Publicis Media avait acheté de l'espace publicitaire sur Facebook pour un montant de quelque 77 milliards de dollars.

Selon Publicis Media, cet incident démontre une fois encore que les agences indépendantes doivent mesurer elles-mêmes la durée de visionnement. Lorsqu'une entreprise en est responsable, il y a fort à parier que ses calculs soient incorrects.

Si les annonceurs l'avaient su à l'avance, ils auraient probablement changé de plate-forme publicitaire et opté pour Google, Twitter ou les canaux TV traditionnels. Ces calculs erronés sont non seulement embarrassants pour les annonceurs, mais ils donnent aussi une mauvaise image de Facebook, qui se vante depuis plusieurs années déjà d'une augmentation de la consommation vidéo sur le réseau social.

Selon le Wall Street Journal, Facebook aurait reconnu sa faute, il y a plusieurs semaines, mais le réseau social a mis ensuite pas mal de temps encore avant d'annoncer clairement aux annonceurs l'ampleur réelle des dommages.Il y a quelques semaines, Facebook annonçait sur une page spéciale ciblant les annonceurs que son calcul de la durée de visionnement des publicités n'était pas correct. Ce calcul ne reprenait en fait que les vidéos visionnées pendant plus de 3 secondes, ce qui fait que celui de la durée de visionnement moyenne s'en trouvait beaucoup plus élevé. Facebook utilisera désormais une nouvelle méthode de mesurage, afin que le problème n'arrive plus à l'avenir.80 pour cent supérieurLe groupe de médias Publicis Media a ainsi appris que le nombre de minutes de visionnement était parfois jusqu'à 80 pour cent supérieur à ce qu'il était en réalité. En 2015, Publicis Media avait acheté de l'espace publicitaire sur Facebook pour un montant de quelque 77 milliards de dollars.Selon Publicis Media, cet incident démontre une fois encore que les agences indépendantes doivent mesurer elles-mêmes la durée de visionnement. Lorsqu'une entreprise en est responsable, il y a fort à parier que ses calculs soient incorrects.Si les annonceurs l'avaient su à l'avance, ils auraient probablement changé de plate-forme publicitaire et opté pour Google, Twitter ou les canaux TV traditionnels. Ces calculs erronés sont non seulement embarrassants pour les annonceurs, mais ils donnent aussi une mauvaise image de Facebook, qui se vante depuis plusieurs années déjà d'une augmentation de la consommation vidéo sur le réseau social.