"Notre personnel, surtout à l'approche de la période des Fêtes, demande toujours de l'information sur des sujets d'actualité, afin d'utiliser cette information avec les amis et la famille", a expliqué une porte-parole de Facebook au New York Times.

Lorsqu'on lui demande comment Facebook agit contre la propagande haineuse, le Liam Bot énumère les points suivants : le réseau social consulte des experts, a déployé plus de personnel pour supprimer la propagande haineuse et travaille sur l'intelligence artificielle pour retrouver ces messages. Le chatbot, qui a été testé depuis ce printemps, reçoit des informations du département des relations publiques de Facebook. Si vous posez des questions, vous pouvez également obtenir des liens vers des articles de blog ou des communiqués de presse.

Ces dernières années, Facebook a été régulièrement critiqué, par exemple pour le scandale entourant les données collectées par Cambridge Analytica via Facebook, la diffusion de fausses nouvelles via le réseau et le rôle de l'entreprise dans la campagne des élections présidentielles américaines de 2016. Le Liam Bot aide aussi à résoudre les problèmes pratiques que les amis ou la famille des employés peuvent avoir avec leur compte. Le chatbot a été lancé peu avant Thanksgiving, jeudi dernier. Au cours des dernières années, l'entreprise a distribué des communiqués de presse au sein de groupes internes ou à ceux qui en ont fait la demande. Mais cette année, ils voulaient trouver une façon plus efficace d'aider les employés.