Son "infrastructure" a été saisie, et son administrateur ainsi que deux complices ont été arrêtés, a précisé Europol dans un communiqué. Lancé en 2015, "RaidForums" comptait selon Europol plus d'un demi-million d'utilisateurs et était l'un des plus grands forums de hackers au monde.

"Cette plateforme s'est fait un nom en vendant l'accès à des fuites de bases de données très médiatisées appartenant à un certain nombre de sociétés américaines dans différents secteurs", a déclaré Europol. "Les bases de données contenaient des informations sur des millions de cartes de crédit, des numéros de compte bancaire et des informations de routage, ainsi que les noms d'utilisateur et les mots de passe associés nécessaires pour accéder aux comptes en ligne", a précisé Europol.

L'opération baptisée "Tourniquet" a été coordonnée par Europol qui a soutenu des enquêtes aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Suède, au Portugal et en Roumanie. L'opération a été "l'aboutissement d'une année de planification méticuleuse entre les autorités répressives impliquées dans la préparation de l'action", selon Europol.

Son "infrastructure" a été saisie, et son administrateur ainsi que deux complices ont été arrêtés, a précisé Europol dans un communiqué. Lancé en 2015, "RaidForums" comptait selon Europol plus d'un demi-million d'utilisateurs et était l'un des plus grands forums de hackers au monde."Cette plateforme s'est fait un nom en vendant l'accès à des fuites de bases de données très médiatisées appartenant à un certain nombre de sociétés américaines dans différents secteurs", a déclaré Europol. "Les bases de données contenaient des informations sur des millions de cartes de crédit, des numéros de compte bancaire et des informations de routage, ainsi que les noms d'utilisateur et les mots de passe associés nécessaires pour accéder aux comptes en ligne", a précisé Europol.L'opération baptisée "Tourniquet" a été coordonnée par Europol qui a soutenu des enquêtes aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Suède, au Portugal et en Roumanie. L'opération a été "l'aboutissement d'une année de planification méticuleuse entre les autorités répressives impliquées dans la préparation de l'action", selon Europol.