Il faut en outre commencer rapidement le déploiement de la 5G et les nombreux projets d'innovation dans ce domaine, souligne la fédération des entreprises technologiques.

La phase principale de la mise aux enchères du nouveau spectre radioélectrique 5G et du spectre existant 2G et 3G s'est conclue par 1,202 milliard d'euros de revenus, a annoncé l'Institut belge des services postaux et des télécommunications (IBPT). Cinq opérateurs, le flamand Citymesh Mobile, le liégeois Network Research Belgium, ainsi que les trois nationaux Orange Belgium, Proximus et Telenet (Base), ont chacun pu acquérir une partie du spectre pour les 20 prochaines années. Agoria se réjouit de cette "nouvelle étape importante dans le déploiement des réseaux du futur".

"La mise en oeuvre et la conclusion de cette procédure sont cruciales pour l'avenir des télécommunications et la compétitivité économique de la Belgique. Et le secteur des télécoms se confirme comme un secteur d'investissement massif", commente son CEO Bart Steukers. En 2021, les opérateurs ont en effet investi dans les infrastructures à hauteur de 1,738 milliard d'euros, soit 271 millions de plus que l'année précédente, glisse-t-il d'ailleurs. "Afin de pouvoir exploiter pleinement le potentiel de la 5G et les avantages que cette technologie apporte en termes sociaux, environnementales et économiques, les Régions devront envisager un futur rapprochement des normes d'émission internationales", estime-t-il cependant.

Les normes actuelles empêchent en effet tout déploiement de la 5G à Bruxelles et en Wallonie. Les législations régionales en la matière devraient toutefois évoluer positivement dans les mois à venir. Il faut en effet commencer rapidement le déploiement de la 5G et les nombreux projets d'innovation dans ce domaine, martèle Agoria. "Il est crucial, pour préparer les entreprises aux nouveaux cas d'usage qui sont permis par la 5G, que les différents niveaux de pouvoir publient les appels à projets qui sont prévus dans les différents plans de relance. Il faut accélérer le déploiement rapide d'un réseau 5G solide dans notre pays. Nous ne pouvons pas rater le train", conclut Bart Steukers.

Il faut en outre commencer rapidement le déploiement de la 5G et les nombreux projets d'innovation dans ce domaine, souligne la fédération des entreprises technologiques.La phase principale de la mise aux enchères du nouveau spectre radioélectrique 5G et du spectre existant 2G et 3G s'est conclue par 1,202 milliard d'euros de revenus, a annoncé l'Institut belge des services postaux et des télécommunications (IBPT). Cinq opérateurs, le flamand Citymesh Mobile, le liégeois Network Research Belgium, ainsi que les trois nationaux Orange Belgium, Proximus et Telenet (Base), ont chacun pu acquérir une partie du spectre pour les 20 prochaines années. Agoria se réjouit de cette "nouvelle étape importante dans le déploiement des réseaux du futur". "La mise en oeuvre et la conclusion de cette procédure sont cruciales pour l'avenir des télécommunications et la compétitivité économique de la Belgique. Et le secteur des télécoms se confirme comme un secteur d'investissement massif", commente son CEO Bart Steukers. En 2021, les opérateurs ont en effet investi dans les infrastructures à hauteur de 1,738 milliard d'euros, soit 271 millions de plus que l'année précédente, glisse-t-il d'ailleurs. "Afin de pouvoir exploiter pleinement le potentiel de la 5G et les avantages que cette technologie apporte en termes sociaux, environnementales et économiques, les Régions devront envisager un futur rapprochement des normes d'émission internationales", estime-t-il cependant. Les normes actuelles empêchent en effet tout déploiement de la 5G à Bruxelles et en Wallonie. Les législations régionales en la matière devraient toutefois évoluer positivement dans les mois à venir. Il faut en effet commencer rapidement le déploiement de la 5G et les nombreux projets d'innovation dans ce domaine, martèle Agoria. "Il est crucial, pour préparer les entreprises aux nouveaux cas d'usage qui sont permis par la 5G, que les différents niveaux de pouvoir publient les appels à projets qui sont prévus dans les différents plans de relance. Il faut accélérer le déploiement rapide d'un réseau 5G solide dans notre pays. Nous ne pouvons pas rater le train", conclut Bart Steukers.