Ce lanceur "doit pouvoir être opérationnel en 2026", a affirmé M. Le Maire, lors d'un déplacement sur le site d'ArianeGroup à Vernon, dans l'Eure en Normandie, où sont notamment testés les moteurs des grosses fusées Ariane.

L'Europe a "manqué le virage du lanceur réutilisable. Nous n'y avons pas cru. Nous avons pris du retard par rapport à nos partenaires américains qui ont développé SpaceX et Falcon 9, et ce retard il faut le rattraper", a concédé M. Le Maire, en présentant la nouvelle stratégie spatiale de la France.

Cette stratégie comprend aussi l'ambition de développer des "micro-lanceurs", eux aussi réutilisables et de davantage intégrer des jeunes pousses à cet écosystème. Le site de Vernon (nord), dont les salariés étaient inquiets des retombées des annonces d'ArianeGroup en septembre concernant la suppression de 600 postes en France et en Allemagne, a vocation à voir ses effectifs augmenter, a promis le ministre qui arpentait dans l'Eure ses terres électorales.

"Aujourd'hui il y a un peu plus de 800 emplois sur le site de Vernon, à horizon 2025 il y en aura près de 1.000", a assuré M. Le Maire.

Ce lanceur "doit pouvoir être opérationnel en 2026", a affirmé M. Le Maire, lors d'un déplacement sur le site d'ArianeGroup à Vernon, dans l'Eure en Normandie, où sont notamment testés les moteurs des grosses fusées Ariane.L'Europe a "manqué le virage du lanceur réutilisable. Nous n'y avons pas cru. Nous avons pris du retard par rapport à nos partenaires américains qui ont développé SpaceX et Falcon 9, et ce retard il faut le rattraper", a concédé M. Le Maire, en présentant la nouvelle stratégie spatiale de la France.Cette stratégie comprend aussi l'ambition de développer des "micro-lanceurs", eux aussi réutilisables et de davantage intégrer des jeunes pousses à cet écosystème. Le site de Vernon (nord), dont les salariés étaient inquiets des retombées des annonces d'ArianeGroup en septembre concernant la suppression de 600 postes en France et en Allemagne, a vocation à voir ses effectifs augmenter, a promis le ministre qui arpentait dans l'Eure ses terres électorales."Aujourd'hui il y a un peu plus de 800 emplois sur le site de Vernon, à horizon 2025 il y en aura près de 1.000", a assuré M. Le Maire.