Au deuxième trimestre de cette année, Ericsson a vu son chiffre d'affaires régresser de 11 pour cent à 54,1 milliards de couronnes (5,7 milliards d'euros). Ce sont surtout les entreprises télécoms en Europe, en Russie et au Brésil qui ont réduit leurs investissements dans les réseaux sans fil, ce qui a eu un effet direct sur les résultats d'Ericsson. L'entreprise est en outre aux prises avec la forte concurrence de ses rivaux Nokia et Huawei notamment.

Selon son directeur Hans Vestberg, le plan d'économies annoncé précédemment se déroule comme prévu. Ce plan vise 9 milliards de couronnes d'économies pour 2017. Pour Vestberg, l'on peut à présent déjà récolter les fruits de la nouvelle structure d'entreprise, ce qui fait que les économies vont pouvoir s'accumuler. (ANP)

Au deuxième trimestre de cette année, Ericsson a vu son chiffre d'affaires régresser de 11 pour cent à 54,1 milliards de couronnes (5,7 milliards d'euros). Ce sont surtout les entreprises télécoms en Europe, en Russie et au Brésil qui ont réduit leurs investissements dans les réseaux sans fil, ce qui a eu un effet direct sur les résultats d'Ericsson. L'entreprise est en outre aux prises avec la forte concurrence de ses rivaux Nokia et Huawei notamment.Selon son directeur Hans Vestberg, le plan d'économies annoncé précédemment se déroule comme prévu. Ce plan vise 9 milliards de couronnes d'économies pour 2017. Pour Vestberg, l'on peut à présent déjà récolter les fruits de la nouvelle structure d'entreprise, ce qui fait que les économies vont pouvoir s'accumuler. (ANP)