En images: voici comment imprimer une voiture électrique en 3D

Cette voiture peut être produite en 48 heures avec une imprimante 3D. Son prix: entre 18.000 et 30.000 dollars en fonction des desiderata du client. © AG

L'entreprise américaine est capable d'imprimer en 3D une voiture selon les desiderata du client. L'opération prend à présent encore 48 heures, mais cette durée devrait être ramenée à 24 heures l'année prochaine déjà.

La voiture est conçue selon un modèle informatique se composant de 49 éléments. Le client peut lui-même encore adapter ceux-ci à ses préférences. Il en résulte une voiture équipée d'un moteur électrique, capable d'atteindre la vitesse de 40 kilomètres heure environ.

"Nous en sommes encore au stade expérimental, mais nous devrions commencer à produire des voitures à partir de 2016. Ce qu'on appelle des micro factories (micro-entreprises) devraient voir le jour partout dans le monde pour permettre d'imprimer et de finaliser ce genre de voitures. J'en prévois une centaine au cours des 10 prochaines années", déclare John B. Rogers, CEO de Local Motors.

Source: Automatiseringgids

© AG

Cette voiture peut être produite en 48 heures avec une imprimante 3D. Son prix: entre 18.000 et 30.000 dollars en fonction des desiderata du client.

© AG

Les coûts peuvent demeurer relativement bas du fait que le nombre de composants de la voiture est limité par le constructeur Local Motors. Le client a toute latitude de faire exécuter différemment certains composants.

© AG

"Cela prend pour l'instant encore 48 heures pour produire la voiture, mais l'année prochaine, la durée devrait être ramenée à 24 heures", affirme le directeur John Rogers.

© AG

La base de la voiture existe sous forme de modèle informatique. Le client peut y prévoir des adaptations pour que le résultat final corresponde parfaitement à ses souhaits.

© AG

Pour beaucoup, l'imprimante 3D ressemble encore à ceci...

© AG

... alors qu'il faut ce genre de 'grosse artillerie' pour imprimer une voiture. Local Motors a donc créé sa propre imprimante 3D.

© AG

L'imprimante n'utilise pas de petits tubes fins en plastique, mais de solides pellets. Ceux-ci sont chauffés et placés, une fois fondus, aux endroits voulus sur le gabarit.

© AG

Cela donne parfois un résultat bizarre avec des joints clairement visibles.

© AG

Si l'on observe le résultat de plus loin, l'on se rend mieux compte de la rugosité du modèle.

© AG

Là où cela s'avère nécessaire, les bords rugueux sont aplanis au moyen d'une fraiseuse. Il en résulte le châssis de la voiture.

© AG

A ce châssis, il convient alors de fixer toute une série de composants tels les amortisseurs, les roues, etc.

© AG

L'imprimante produit séparément les éléments du modèle, afin qu'ils puissent être ajoutés au reste du véhicule.

© AG

Certains éléments comme la colonne de direction ne peuvent être réalisés avec une imprimante 3D. Ils sont donc produits et montés ailleurs.

© AG

Le résultat, une voiture électrique opérationnelle imprimée en 3D, est quand même d'un tout autre calibre que cette... robe imprimée elle aussi en 3D.

© AG

Par comparaison: le nombre de composants de la voiture électrique se limite à 49...

© AG

... une sacrée différence avec la quantité de composants d'une voiture classique.

© AG

En utilisant du plastique d'une autre couleur comme matériel de base, l'on peut changer la teinte de la voiture.

© AG

Le résultat: une voiture électrique capable de rouler à 40 kilomètres heure. "Et ce n'est qu'un début", prétend le directeur John Rogers.