L'UE entend jouer un rôle plus en vue dans la production mondiale de puces. L'objectif est à l'horizon 2030 d'acquérir une part de marché de vingt pour cent dans la production de puces (en valeur de marché), contre dix pour cent actuellement. De plus, les puces les plus sophistiquées devront être fabriquées sur le sol européen, même par des fondeurs de puces établis hors de l'UE. La loi qui le permettra, s'appelle l'European Chips Act.

Adaptation des règles d'aide de l'Etat

Suite à la crise du corona, on enregistra dans beaucoup de secteurs des carences de semi-conducteurs, ce qui engendra par exemple des problèmes de fabrication dans l'automobile. La plupart des semi-conducteurs doivent être importés par les pays européens. 'Il en résulte une forme de dépendance que nous ne pouvons pas nous permettre', a précisé von der Leyen dans son discours au World Economic Forum.

Les règles d'aide de l'Etat au secteur des puces font en sorte que les gouvernements peuvent à présent encore participer principalement au coût de la recherche par les firmes de puces. Une adaptation de ces règles devrait permettre aussi aux états membres de financer des méthodes de production innovantes. Et von der Leyen d'insister sur le fait que les nouvelles règles d'aide de l'Etat seront liées à des 'conditions strictes'

L'UE entend jouer un rôle plus en vue dans la production mondiale de puces. L'objectif est à l'horizon 2030 d'acquérir une part de marché de vingt pour cent dans la production de puces (en valeur de marché), contre dix pour cent actuellement. De plus, les puces les plus sophistiquées devront être fabriquées sur le sol européen, même par des fondeurs de puces établis hors de l'UE. La loi qui le permettra, s'appelle l'European Chips Act.Suite à la crise du corona, on enregistra dans beaucoup de secteurs des carences de semi-conducteurs, ce qui engendra par exemple des problèmes de fabrication dans l'automobile. La plupart des semi-conducteurs doivent être importés par les pays européens. 'Il en résulte une forme de dépendance que nous ne pouvons pas nous permettre', a précisé von der Leyen dans son discours au World Economic Forum.Les règles d'aide de l'Etat au secteur des puces font en sorte que les gouvernements peuvent à présent encore participer principalement au coût de la recherche par les firmes de puces. Une adaptation de ces règles devrait permettre aussi aux états membres de financer des méthodes de production innovantes. Et von der Leyen d'insister sur le fait que les nouvelles règles d'aide de l'Etat seront liées à des 'conditions strictes'